Une attaque terroriste fait au moins 19 morts à Tunis

Le musée du Bardo, à Tunis, a été pris pour cible par des hommes armés de kalachnikov à la mercredi en milieu de journée.

Le bilan provisoire mercredi en fin de journée fait état de 19 morts dont 17 touristes, un policier et un civil tunisien. Parmi ces touristes, des Polonais, des Italiens, des Allemands et des Espagnols. Une quarantaine de blessés sont également à déplorer, dont au moins deux Français, selon le ministre de la Santé Saïd Aïdi. Certaines sources évoquent même quatre blessés français.
 
Il est difficile pour l’instant de savoir ce qu’il s’est passé, mais au moins deux hommes armés de kalachnikovs auraient tiré sur un car de touristes qui arrivait devant le musée du Bardo. Ils étaient vêtus d’uniformes militaires. Les touristes se seraient ensuite réfugiés à l’intérieur avant d’être poursuivis par un ou plusieurs assaillants et d’être pris en otage. Par mesure de précaution, les forces de l’ordre auraient décidé d’évacuer le parlement tout proche, alors qu'il préparait au même moment une loi de lutte contre le terrorisme.
 
Aux environs de 16 heures, deux terroristes auraient été abattus et un troisième arrêté. Les otages auraient également été libérés un peu plus tard.

François Hollande s’est exprimé cet après midi en marge d’un discours au musée du Louvre. Il a souligné sa solidarité et son soutien envers le peuple tunisien.
 
Une séance plénière exceptionnelle devrait avoir lieu mercredi soir à 20h30 au parlement tunisien.
 
L’attaque n’a pour l’heure pas été revendiquée mais plusieurs groupes terroristes sont implantés en Tunisie, dont Ansar-Al-charia proche du groupe Etat Islamique. L'éclairage de Kader Abderrahim, spécialiste du Maghreb au sein de l'Institut de relations internationales et stratégiques. Il était présent à Tunis au moment de l’attaque.