Une faille dans le protocole de Kyoto vient d'être dévoilée

600 millions de tonnes de gaz à effet de serre supplémentaires émises dans l’atmosphère. C’est le dramatique constat révélé par des scientifiques sur le protocole de Kyoto.

Ce protocole mondial signé en 1997 et conçu pour maintenir sous contrôle les émissions de gaz à effet de serre a entrainé l’inverse de l’effet recherché. C’est une faille dans le protocole de Kyoto qui a été dévoilée par les scientifiques. En cause : le mécanisme de mise en œuvre conjointe. Ce mécanisme accorde des crédits carbone à des pays qui incinèrent ou diminuent leur gaz à effet de serre. Et dans un même temps, certains pays peuvent acheter ces crédits pour émettre un volume de gaz équivalent à celui supprimé.

Un mécanisme intéressant mais qui a créé une "incitation perverse" à produire et incinérer davantage de gaz pour obtenir plus de crédits. Et qui dit plus de crédits sur le marché du carbone dit une nette augmentation des émissions de gaz. Les chercheurs parlent donc de 600 millions de tonnes supplémentaires.

Selon les scientifiques l’Ukraine et de la Russie sont les deux pays qui ont le plus vendus de crédits sans pour autant réduire leurs émissions de gaz. A trois mois de l’ouverture de la conférence internationale sur le climat, c’est un nouveau défi qui attend les 196 pays participants.