Vatican: la France retrouve enfin un ambassadeur au Saint-Siège

17 mai 2016 Par

Cela faisait quatorze mois que la place était vacante. Le sédévacantisme diplomatique a pris fin le 10 mai dernier, avec la nomination de Philippe Zeller.

Le bras de fer entre les deux Etats aurait duré quatorze mois. Il avait débuté avec le refus du Saint-Siège, d’accepter Laurent Stefanini comme nouvel ambassadeur de la France, après le départ de Bruno Joubert. C’est finalement Philippe Zeller qui va rejoindre le Saint-Siège en tant que représentant de la France au Vatican.

Marié, père de deux enfants, énarque, Philippe Zeller a déjà occupé les fonctions de directeur général de l’administration au Quai d’Orsay, après avoir été ambassadeur en Hongrie, en Indonésie et au Canada. Une nomination acceptée par le Vatican, et qui met fin à plusieurs mois de froid diplomatique entre les deux Etats, au sujet du candidat idéal pour ce poste. « Nous sommes reconnaissants envers le geste de la France » a ainsi déclaré le cardinal Parolin, à La Croix.

Ce n’est donc pas Laurent Stefanini qui succèdera à Bruno Joubert, pour ce poste prestigieux dans la diplomatie française. Ce dernier avait essuyé un silence éloquent de la part du Vatican, après sa nomination par François Hollande en 2015. Un silence si lourd de sens que l’on interpréta vite comme un désaveu de la part du Saint-Siège.