Vers la nationalisation des chantiers STX?

31 juillet 2017 Par

Une solution provisoire en attendant la nouvelle offre de l'Italien Fincantieri, en lice pour la reprise.

Le gouvernement s'est bien gardé d’employer ce terme, mais les chantiers STX de St Nazaire sont bel et bien en train d'être nationalisés. Une solution provisoire en attendant une nouvelle offre de l’Italien Fincantieri ou celle d’un éventuel autre repreneur. A St Nazaire, la décision du gouvernement est saluée par les différents acteurs de STX, mais aussi par le Maire de la cité nazairienne, David Samzun.

Côté syndicats, la nouvelle d'une reprise des chantiers par l'Etat n'est pas plus rassurante. Les syndicats souhaitent que ce dernier entendre leurs revendications. La seule solution, selon eux, pour qu'ils aient un regard bienveillant sur cette prise de contrôle.

L’Etat français et Fincantieri sont donc toujours au cœur de la négociation. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire sera à Rome la semaine prochaine pour tenter de convaincre le groupe Italien d’accepter un accord dans lequel il ne serait pas l’actionnaire majoritaire.

L’administrateur délégué du groupe italien, Giuseppe Bono, a réagi à l’annonce de la préemption par l’Etat français en déclarant que son groupe n'avait pas "besoin à tout prix de STX France". La décision du gouvernement français "est grave et incompréhensible", ont déclaré jeudi dans un communiqué conjoint le ministre de l’Économie et des Finances Pier Carlo Padoan et celui du Développement économique Carlo Calenda.