Vincent Lambert: le rapporteur public préconise l’arrêt des soins

26 mai 2016 Par

Saisie par le neveu du patient, François Lambert, le rapporteur de la cour administrative de Nancy a recommandé au CHU de Reims l’arrêt des soins pour Vincent Lambert.

Un pas de plus vers l’arrêt des soins pour Vincent Lambert ? Ce patient tétraplégique, en état végétatif depuis 2008, après un accident de la route est au cœur aujourd’hui d’une seconde procédure collégiale. Une affaire aux multiples volets judiciaires. Une première procédure avait mené à la décision d’arrêter les soins, en 2014. Décision à laquelle les parents de Vincent Lambert s’étaient opposés, en déposant un recours suspensif, ce qui avait eu pour conséquence de lancer une nouvelle procédure.

Jeudi, le rapporteur public de la cour administrative d’appel de Nancy, a préconisé la reprise de la procédure de consultation d’experts, pouvant mener à l’arrêt des soins du patient. Une procédure de consultation stoppée le 23 juillet dernier par le docteur Daniela Simon, qui avait à l’époque estimée que la sérénité n’y était pas. Ce à quoi le rapporteur a répondu jeudi, expliquant qu’il n’y aurait jamais de sérénité dans cette affaire.

La cour administrative d’appel de Nancy avait été saisie en octobre 2015, suite à l’arrêt de la procédure, par François Lambert, le neveu du patient, après avoir notamment été débouté par le tribunal administratif de Reims. Ce membre de la famille, qui n’est pas le seul à tenir cette position, demande encore l’arrêt des soins, se basant sur les précédentes décisions du Conseil d’Etat et de la Cour européenne des droits de l’homme. La juridiction administrative de l'Est de la France décidera le 16 juin prochain de reprendre ou non la procédure collective.