Il y a urgence à comprendre la Chine

La Chine entre dans une nouvelle année. Pour nous Occidentaux il y a urgence à comprendre cet État-continent dont l'avenir incertain pèse sur le nôtre. On en parle avec Stéphanie Gallet.

Your browser doesn’t support HTML5 audio

C'est aujourd'hui lundi 8 février 2016, que les Chinois fêtent l'entrée dans la nouvelle année. Un cinquième de l’humanité quitte celle de la chèvre pour rentrer dans l'année du singe. Dans le zodiaque chinois le singe est un signe quelque peu inquiétant, imprévisible et fantasque. A l'image d'un avenir incertain pour l'économie chinoise, selon bon nombres d’analystes de la croissance chinoise. Depuis à peu près six mois maintenant la Chine est entrée dans une période de ralentissement. Terminées les envolées mirobolantes des dernières années. "La Chine est véritablement arrivée au bout d'une période de son développement économique, il faut qu'elle change", analyse Gabriel Grésillon, qui recense parmi les freins aux investissement et à l'exportation: un fort taux d'endettement, des réels dégâts environnementaux et des coûts de production désormais moins attractifs.

Devant de tels enjeux économiques politiques ou sociaux, la difficulté pour nous autres Occidentaux serait de ne pas saisir la complexité de ce pays où un régime martial a fait entrer un peuple dans un capitalisme débridé et une période de relative prospérité. Il y a donc urgence pour le monde à comprendre l'Empire du milieu, sa culture et son fonctionnement. L'Institut catholique de Paris l'a bien compris, qui propose dès le 21 mars 2016 un MOOC sur le sujet - MOOC pour Massive Open Online Course. Déjà plusieurs milliers d'internautes se sont inscrits à ce qui sera le tout premier cours en ligne au monde sur la géopolitique de la Chine. Emmanuel Lincot, qui va le dispenser en direct, rappelle l'urgence de comprendre la Chine et ses enjeux. "Un pays qui fait partie désormais de notre quotidien". Pour le chercheur, "notre avenir dépend en grande partie de cet Etat-continent, qu'il faut savoir comprendre". Le MOOC est ouvert à tous, il suffit de s'inscrire avant le 25 avril 2016 pour se connecter dès le 21 mars. Prévoir de suivre assidûment pendant six semaines des cours de 30 minutes en vidéo.

"Il y a en Chine, une énergie, une soif d'avenir" observe Gabriel Grésillon. Le journaliste souligne que les Chinois vivent dans des conditions plus difficiles qu'en France - aussi bien sur le plan écologique qu'en termes de justice sociale. Néanmoins, la jeunesse du pays est résolument tournée vers toutes les opportunités que constitue le temps à venir. Certes il y a chez de riches chinois une arrogance à mettre au compte d'une fierté retrouvée, d'une revanche sur le monde. Mais comme le souligne Stéphane Fière, la plupart des Chinois sont des "épicuriens". On ne le perçoit pas toujours en Occident, mais "ils adorent manger, ils adorent rire" et ce qui les fascinent en France c'est surtout le luxe... N'oublions pas cependant que des deux Chines, Taïwan, l'île de la tolérance religieuse, est ignorée par la France depuis 1964, pour des raisons historiques complexes certes, mais le pays est tout de même ce que la République populaire de Chine n'est pas: une Chine démocratique.