Mgr Aveline rend hommage au père Maurice Borrmans

Le père Maurice Borrmans est décédé mardi dernier à l'âge de 92 ans.

Your browser doesn’t support HTML5 audio

Une figure du dialogue islamo-chrétien

Véritable figure française du dialogue islamo-chrétien, le père Maurice Borrmans s’est éteint mardi 26 décembre dernier à l’âge de 92 ans. Prêtre de la Société des missionnaires d’Afrique, les "pères blancs", le père Maurice Borrmans aura passé sa vie à étudier et à tenter de comprendre l’islam.

Né à Lille le 22 octobre 1925, Maurice Borrmans fit ses études de théologie à Lille puis en Tunisie où il fut ordonné prêtre le 1er février 1949. Travailleur acharné et exigeant, il maîtrisait parfaitement l’arabe. Il a enseigné le droit musulman et l’histoire des relations islamo-chrétiennes à l’Institut Pontifical d’Etudes arabes et d’islamologie de Rome, le PISAI.
 

Des entretiens avec le prieur de Thibirine

Directeur de la revue trilingue du PISAI, Islamochristiana de 1975 à 2004, il a participé à de nombreux colloques islamo-chrétiens en diverses capitales de la Méditerranée et laisse aujourd’hui une œuvre considérable. Parmi ces écrits, il y a ces correspondances que le père Borrmans entretint pendant plusieurs années avec Christian de Chergé, prieur de Thibirine assassiné en Algérie en 1996 et dont il avait été le professeur.

Le président du Conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des évêques de France, Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille était un proche du père Maurice Bormans. Il l’a vu pour la dernière fois il y a quelques jours. Il a confié à Pauline de Torsiac ce qui animait ce missionnaire, dans son engagement au service du dialogue islamo chrétien.