Hervé Kempf, le pire n'est pas forcément ce qui nous attend (suite)

Pour Hervé Kempf, si l'on veut s'attaquer aux causes profondes du terrorisme ou de la crise écologique, il faut remettre en question la répartition des richesses. Est-on prêt à cela?
Hervé Kempf