Alexandre Siniakov, le moine cosaque qui murmure à l'oreille des chevaux

Présentée par

S'abonner à l'émission

Visages

mercredi 4 septembre à 17h03

Durée émission : 55 min

Alexandre Siniakov, le moine cosaque qui murmure à l'oreille des chevaux

© Alexey Vozniuk - Alexandre Siniakov

Recteur du séminaire orthodoxe russe près de Paris, Alexandre Siniakov est, comme ses ancêtres cosaques, passionné par les chevaux. Rencontre avec un homme de paix et de dialogue.

Il y a beau avoir des chevaux dans le parc du séminaire orthodoxe russe dont il est le recteur, le Père Alexandre Siniakov vit bien loin des steppes du Caucase où il a grandi. Ce moine de l'Église orthodoxe vit aujourd'hui à Épinay-sous-Sénart, non loin de Paris. Alors que nous commémorons les 30 ans de la fin du rideau de fer et des débuts de l'effondrement du bloc soviétique, rencontre avec un homme au parcours atypique, qui a connu la ferme stalinienne et découvert la foi chrétienne grâce à la littérature. Son autobiographie "Comme l'éclair part de l'Orient - Itinéraire d'un pèlerin russe" (éd. Salvator, 2017) a reçu le Prix du livre de spiritualité La Procure - Panorama 2018. Il vient de publier "Détachez-les et amenez-les-moi !" (éd. Fayard).
 

Un Enfant des steppes

À la fin des années 80, Alexandre Siniakov était un enfant vivant dans un sovkhoze, ces immenses fermes soviétiques aux rues perpendiculaires et où toutes les maisons, toutes les rues se ressemblent. Des bâtiments surgis ex nihilo dans l'immensité des steppes. 

"Au loin quand il fait beau, on voit les sommets enneigés du Caucase mais c'est très loin, au pied de ces montagnes et jusqu'à perte de vue ce sont des plaines, qui, à partir du mois de mai, sont déjà toutes jaunes car il fait très chaud, très sec en été." Peu de couleur et beaucoup de poussières que le vent soulève.

 

©Alexey Vozniuk - Alexandre Siniakov 

 

Fils de cosaque

Dans son autobiographie, Alexandre Siniakov écrit : "Petit-fils de cosaques illettrés, j'ai été coupé de mes racines par les éducateurs de l'école soviétique qui m'ont encouragé à rougir de mes origines." Ses ancêtres ont participé à des insurrections contre le pouvoir centralisateur de Pierre le Grand (1672-1725) - insurrections réprimées dans le sang, dans les années 1720. Le père d'Alexandre Siniakov est né en Turquie, là où sa famille a fui la répression. "Je suis le premier de ma génération à être né en Russie depuis le XVIIIe siècle." 

 


©DR - Alexandre Siniakov

 

De la littérature à la foi

Dans ce système athée où les question religieuses étaient taboues, Alexandre Siniakov a commencé dès l'âge de  12 ans à remettre en cause l'idéologie ambiante et l'enseignement communiste. "Ce qui m'a permis de voir qu'il y a autre chose que l'idéologie soviétique, qu'il y a autre chose que ce qu'on nous prêchait à l'école et que finalement nos traditions ancestrales n'étaient pas si minables, et puis aussi ce qui m'a amené à la foi, tout cela a une seule racine, c'est la littérature." Mais pas celle qu'il apprenait à l'école, plutôt "la grande littérature."

Tolstoï, Dostoïevski, Tchékov ou encore les auteurs français, anglais, américains... En se liant d'amitié avec les bibliothécaires du village, Alexandre Siniakov a pu accéder librement à la réserve. "La littérature étrangère m'a ouvert vers un autre monde." Et lui a donné l'envie d'apprendre les langues étrangères.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 17h03, le samedi à 23h et le dimanche à 19h

Car chaque visage est unique, le podcast Visages accueille des hommes et des femmes d'une grande diversité : philosophes, aventuriers, personnes engagées dans le développement et dans l'action humanitaire, artistes, religieux, entrepreneurs ... Tous partagent au moins un point commun : l'ouverture et le respect de l'autre dans sa différence. Thierry Lyonnet leur donne la parole pour une rencontre en profondeur.

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!