Catalina Mesa, réalisatrice du documentaire "Jericó"

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'entretien de la semaine

samedi 5 octobre à 13h15

Durée émission : 12 min

Catalina Mesa, réalisatrice du documentaire "Jericó"

© DR - Catalina Mesa

À la rencontre des femmes de Jericó. Le documentaire de Catalina Mesa, véritable pépite d'humanité et de joie, est un hommage à une génération de femmes de Colombie et à leur dignité.

Véritable pépite d'humanité et de joie, le documentaire "Jericó - L'envol infini des jours" est récemment sorti en DVD. Réalisé par Catalina Mesa, il nous fait vivre au rythme d'un petit village coloré de Colombie. On y rencontre plusieurs de ses habitantes, d'âges et de milieux sociaux différents, des femmes qui partagent leurs joies mais aussi leurs peines. Un film qui offre un tout autre visage de la Colombie que celui présenté généralement dans les médias. 

 


 

 

Les 12 femmes de Jericó

Dans son documentaire, Catalina Mesa nous présente 12 femmes du village dont sa famille est originaire. "Je voulais retrouver l'esprit féminin de ma culture d'origine." La documentariste a voulu faire œuvre de préservation de la mémoire : en montrant l'identité, "la cosmogonie" de ces femmes, ou même "leur façon de faire la cuisine", elle laisse "une trace" de cette génération.

"C'est une génération qui a beaucoup de poésie, beaucoup de foi, beaucoup de force, explique-t-elle, leur vie n'était pas simple et pourtant elles sont d'une force et d'une capacité d'avoir de l'humour et de la joie qui est incroyable !" Catalina Mesa a voulu rendre "hommage à cette force de réconciliation" entre les difficultés et les joies de l'existence. À cette façon "d'être toujours dans la dignité, une belle dignité face à la vie telle qu'elle est".

 


©RCF / Thierry Lyonnet - Dans un café de Jericó

 

Un lieu de foi et de culture

Petit village de 12.000 habitants, Jericó est situé dans la cordillère des Andes, à 2.000 mètres d'altitude et à près de trois heures de route de Medellín. Un village fidèle à sa vocation agricole, entouré de champs de caféiers et d'avocatiers. Où on ne s'attend pas à trouver plusieurs musées ainsi qu'un lieu de pèlerinage. Les communauté religieuses qui se sont installées autrefois, ont pris en charge l'éducation. Comme le raconte Catalina Mesa, la littérature, la poésie et la musique y ont été enseignés de façon plus intense qu'ailleurs... Ce qui a fait de ce village un véritable "lieu de foi et de culture".

"Jericó - L'envol infini des jours" n'est pas un documentaire sur la religion, mais on voit bien que la foi est très importante dans la vie de ces femmes. "Il y a beaucoup de joie à l'intérieur de cette foi." Une foi où on parle aussi bien aux saints qu'anges ou à Marie. Parfois pour les gronder, mais toujours avec tendresse. Une façon d'être "habité par l'invisible" très ancrée dans le réel, que la réalisatrice a "adoré". "J'ai adoré qu'ils assument, qu'ils parlent avec les saints, c'est plein d'humour, de réel, plein de vie !"

 


©RCF / Thierry Lyonnet - Vues de Jericó

 

LE PLUS BEAU VILLAGE DE COLOMBIE

Jericó c'est un lieu qui fascine par ses couleurs éclatantes, ce dont le documentaire rend compte grâce à sa grande qualité d'image. Les façades colorées des maisons en font un véritable paradis pour photographes, que Catalina Mesa, photographe de formation, filme "de façon très picturale". "Quand je suis arrivée, je voyais ces façades et ça me faisait vraiment penser à des peintures de Rothko ou de Mondrian, avec cette géométrie très colorée." 

Sur l'affiche du film on voit quatre fenêtres, métaphore de l'ouverture et de la fermeture, mais aussi de l'intime et des cœurs ouverts. "Ce documentaire, ce n'est pas seulement entrer dans les maisons, qui pour moi sont les extensions des êtres qui y habitent, explique Catalina Mesa, c'est aussi aller à l'intérieur de la vie de ces femmes et simplement les accompagner pour faire émerger leur être, leur désir, leurs histoires de vie... J'étais vraiment au service de leur intériorité."

Par son authenticité et sa mise en scène, le documentaire est à la "frontière entre la fiction et la réalité". Avec tout au long du film, un rythme dansant, porté aussi bien par les musiques de Teresita Gómez, que par la démarche chaloupée des femmes quand elles marchent dans les rues de Jericó.

 

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 13h15 et 20h45 et le dimanche à 08h30

Chaque semaine, Thierry Lyonnet donne la parole à un acteur de l'actualité culturelle. Ecrivains, metteurs en scènes, peintres, etc, parlent de leur travail et de leurs oeuvres. 

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!