" Ad Astra ", un film de James Gray

Présentée par

S'abonner à l'émission

Ciné Die

jeudi 19 septembre à 18h25

Durée émission : 5 min

" Ad Astra ", un film de James Gray

L'astronaute Roy McBride s'aventure jusqu'aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l'existence humaine, et notre place dans l'univers.

Un film de Science-Fiction intelligent, au casting de choix et à la réalisation soignée, que nous conseille vivement le Père Christian du Halgouët.

Au cinéma le Pathé, place des Jacobins au Mans, vous pouvez voyager dans l’espace avec le film Ad Astra sorti sur les écrans le mercredi 18 septembre. Il ne faut pas avoir peur du vide et aimer l’exotisme des voyages lointains. Brad Pitt nous entraîne dans une aventure cosmique et familiale pendant plus de 2 heures

Roy Mac Bride est un astronaute qui a de l’expérience et des compétences multiples. Sa vocation est quasi sacerdotale parce que tout tourne autour de sa carrière : la maitrise de lui-même, de ses émotions, de son rythme cardiaque et de ses capacités intellectuelles et physiques pour servir exclusivement sa vie d’explorateur de l’espace. Ses compétences et son expérience lui permettent d’être sélectionné pour mener une mission secrète, périlleuse et lointaine.

Alors préparez-vous au décollage, attachez vos ceintures pour une exploration aux limites de notre système solaire.

Comme pour l’avion, le moment le plus périlleux reste le décollage. Que l’on soit sur la terre, sur la lune ou sur Mars.
L’avantage d’un voyage lointain, c’est qu’il laisse le temps de penser, penser à sa vie, au sens des événements, à nos relations et pourquoi pas à Dieu. Le temps et l’espace deviennent des moyens pour Roy Mac Bride d’explorer les richesses et les fragilités de son histoire personnelle. Un bilan psychologique régulier permet heureusement à notre héros de contrôler ses émotions et de garder le cap malgré les attaques ennemis, les surprises de l’univers, les contrariétés et les inquiétudes pour l’avenir.

James Gray nous offre une magnifique plongée dans l’espace avec des images superbes, ses lenteurs parfois, son silence inquiétant, mais une richesse dans sa musique et des acteurs de choix.

Brad Pitt mais on reconnaît aussi Tommy Lee Jones, son père dans le film, et Donald Sutherland, qui était déjà monté dans l’espace avec ce même Tommy Lee Jones dans « Space Cowboys » de Clint Eastwood sorti en septembre 2000. Ad Astra est un film de science fiction, un film d’aventure mais aussi une exploration sur l’homme. Ses limites, ses fragilités et ses qualités. L’homme peut être plein de ressources et aller toujours plus loin. L’homme peut aussi être gonflé d’orgueil et perdre toute notion de limite. Aller au bout de l’univers pour chercher le sens du monde alors que tout se trouve sous ses yeux. Ce film est métaphysique d’une certaine manière car il permet de constater que l’origine et le sens du monde est en nous et auprès de nous et non dans l’individualisme et l’orgueil. La beauté de la création et notre vie relationnelle ne sont-ils pas suffisants pour comprendre le sens de la vie ? L’homme n’est pas Dieu... mais il peut s’en approcher.

Bonne plongée dans l’espace pour ce film qui veut peut-être nous faire réfléchir et plus probablement s’inscrire dans l’histoire comme les grands films de science fiction qui ont marqué le cinéma «2001 Odyssée de l’espace», « Gravity » ou « Apollo 13 ». Alors attachez votre ceinture et surtout un petit conseil : calez-vous bien dans votre siège dès les premières images projetées au Pathé place des Jacobins au Mans.

Les dernières émissions