Le succès du film "Demain" ou l'écologie sans le catastrophisme

Présentée par Stéphanie Gallet

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mardi 1 mars 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le succès du film "Demain" ou l'écologie sans le catastrophisme

© Affiche du film "Demain"

On aura beaucoup parlé écologie en 2015. La sortie du film "Demain", fraîchement césarisé, est venue une clore l'année de Laudato Si' et de la COP21. On en parle avec Stéphanie Gallet.

Qui aurait cru il y a trois mois et 600.000 spectateurs plus tôt que le petit film qui voulait changer le monde rencontrerait et le public et la reconnaissance des professionnels? Vendredi 26 février 2016, "Demain" a reçu le César du Meilleur documentaire. Ce road movie des initiatives positives apporte une démonstration efficace: en cinq chapitres ses réalisateurs Cyril Dion et Mélanie Laurent nous prouvent que le changement est déjà en route. Alimentation, énergie, système économique, démocratie ou enseignement: un tour du monde à la rencontre des hommes et des femmes qui inventent des manières de vivre ensemble dans le respect de l'écologie.

 

 

Pourquoi un tel succès? Ce n'est pas le premier film sur l'écologie, le gaspillage des ressources ou le renouvellement de la démocratie. Est-ce son ton? Son optimisme? Sa foi en l'homme? Ces utopies en marche? La récompense des Césars devrait prolonger la présence du film dans les salles, la puissance médiatique prenant le relais du bouche-à-oreille. Lors de sa sortie le 2 décembre 2015, en plein pendant la COP21 (30 novembre au 12 décembre), il y avait fort à parier que le film subirait un effet de saturation de la part du public. L'écologie c'est un sujet grave et difficile, pas toujours facile à entendre. "Les gens n'ont plus envie qu'on leur parle de tous ces sujets qui augurent des catastrophes", observe Marine Carlier. La force du film est sans doute de prendre précisément le contre-pied d'un discours alarmiste qui provoque sidération et sentiment d'impuissance.

 

"Ce film est le rayon de soleil du troisième millénaire pour tous ces jeunes qui désespèrent de cette vie que nous présentent les multinationales." Paul, 74 ans, auditeur de RCF à Limoges

 

Cyril Dion est le cofondateur du mouvement Colibris, avec Pierre Rabhi. Ce jeune réalisateur qui a aussi une expérience d'acteur est pour Dominique Lang "assez représentatif de ce qui se passe dans notre société". Après une prise de conscience du côté "hors-sol" de sa vie, il participe à monter le congrès israélo-palestinen de Caux en 2003 puis le Congrès Mondial des Imams et Rabbins pour la Paix, à Bruxelles (2005) et à Séville (2006). Il fait ensuite une rencontre qui sera décisive, celle de Pierre Rabhi. De 2007 à 2013, il dirige le mouvement Colibris.

 

Invités

  • Marine Carlier , chargée de communication au Centre de recherche et d'action sociales - Ceras / Revue Projet

  • Céline Mouzon , journaliste à Alternatives Economiques et AlterEcoPlus

  • P. Dominique Lang , prêtre assomptonniste, journaliste à Pèlerin, auteur du blog Eglises & écologies (E&E)

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Stéphanie Gallet reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.