Pour la Saint-Valentin, une comédie romantique à l'anglaise?

Présentée par UA-108397

La Symphonie du cinéma

mardi 11 août à 11h00

Durée émission : 25 min

Pour la Saint-Valentin, une comédie romantique à l'anglaise?

© Wikimédia Commons - Affiche du film "Le journal de Bridget Jones"

En la matière, l'Angleterre est championne. À l'occasion de la Saint-Valentin, retour sur les plus grandes comédies romantiques à l'anglaise, et leurs bandes originales plutôt... efficaces!

La Saint-Valentin est l'occasion de se pencher sur les comédies romantiques. En la matière, l'Angleterre est championne. "Quatre mariages et un enterrement", "Coup de foudre à Notting Hill" ou encore "Le Journal de Bridget Jones" ont eu un succès retentissant. Raffinées, drôles et accompagnées d’une bande originale redoutablement efficace, les comédies romantiques à l'anglaise nous enchantent. 

 

"Quatre mariages et un enterrement" et le tube "LOVE IS ALL AROUND"

Au printemps 1994, la France, comme le reste du monde, tombe sous le charme de Hugh Grant et de "Quatre mariages et un enterrement", comédie signée Mike Newell. Le film conte les aventures d'un groupe d'amis à travers les yeux de Charles, un jeune homme obnubilé par Carrie, une Américaine très attirante jouée par Andie MacDowell qu'il rencontre régulièrement lors de quatre mariages successifs et… d'un enterrement. 

Le tube chanté par le groupe Wet Wet Wet, "Love is all around", contribue à sa manière à la réussite du film qui propulse Hugh Grant au rang de vedette internationale. 

 

 

"Coup de foudre à Notting Hill"

Cinq ans plus tard, le miracle s’accomplit à nouveau, sous la caméra de Roger Michell cette fois-ci. Dans "Coup de foudre à Notting Hill", on est toujours à Londres et Hugh Grant donne la réplique à Julia Roberts dans cette comédie aux airs de conte de fée entre un petit libraire de quartier anonyme et une star de cinéma hollywoodienne. Dans cet extrait (ci-dessous) Hugh Grant profite d’une conférence de presse pour s’immiscer et déclarer sa flamme en public à Julia Roberts.

 

 

"She", le titre 

Le titre "She", interprété par Elvis Costello reprenait la chanson écrite et chantée à l’origine par Charles Aznavour (une chanson de 1974 mise en musique par Herbert Kretzmer). 

 

 

"Love Actually"

Restons encore avec Hugh Grant, figure iconique de la comédie romantique anglaise de ces vingt-cinq dernières années, pour évoquer à présent un autre immense succès de la décennie 2000, "Love actually". Plusieurs intrigues amoureuses s'entrecroisent à quelques jours de Noël. Dans ce film choral on retrouve le gratin des acteurs et actrices britanniques. Avec une BO 4 étoiles, qui comprend notamment "Here with me", chanté par Dido. 

 

 

"Le journal de Bridget Jones"

Deux ans avant "Love actually", Richard Curtis signait l’une des meilleures comédies romantiques de ces vingt dernières années qui sera suivie de deux suites avec à chaque fois dans le rôle titre Renée Zellweger. Bridget Jones est une célibataire trentenaire endurcie, ayant quelques kilos en trop, oscillant entre élans amoureux et grosses déprimes. Amoureuse, elle l'est sûrement, mais de qui ? De son patron plutôt volage Daniel Cleaver (Hugh Grant) ou de l'avocat séduisant mais un peu guindé Mark Darcy (Colin Firth) ?

Nous aurions pu écouter la reprise de "It’s Raining Men" par Geri Halliwell, un carton mondial à partir d’un tube disco de 1983 du groupe afro-amércain féminin The Weather Girls. Le titre "All by Myself, chanté par l’Australienne Jamie O’Neal sur le générique du film de Sharon Maguire, n'est pas mal non plus. 

 

 

"Shakespeare in love"

Quittons l’ambiance romantique contemporaine de Bridget Jones pour le Londres de la fin du XVIe siècle avec "Shakespeare in love", film aux 7 Oscars de l’Américain John Madden qui imagine, en 1999, la vie du dramaturge et écrivain anglais. Joseph Fiennes prête ses traits à l’auteur de "Roméo et Juliette" qui va tomber éperdument amoureux de Gwyneth Paltrow. Un amour pourtant impossible entre le roturier Shakespeare et Lady Viola, issue de la noblesse.

Le morceau "The Beginning of the partnership", que l’on doit au compositeur Stephen Warbeck, figure sur la bande originale de "Shakespeare in love".

 

 

"Mamma mia !"

En 2008, "Mamma mia !" une comédie musicale de la Britannique Phyllida Lloyd, inspirée des chansons du groupe disco Abba, va connaître un succès retentissant au box office et relancer l’intérêt pour le groupe suédois. Dans cet extrait, Meryl Streep, qui joue Donna, reprend "The Winner takes it all", qu’elle chante à Pierce Brosnan, un de ses ex-amants, alors qu’ils s’apprêtent à se rendre dans la petite chapelle grecque perchée au-dessus de la mer où doit se marier Sophie, la fille de Donna.

 

Hommage à Kirk Douglas

Il était le dernier monstre sacré de l’âge d’or d’Hollywood. LA SYMPHONIE DU CINÉMA consacre une émission entière à Kirk Douglas le 5 mars. L'acteur s’est éteint la semaine dernière à l’âge vénérable de 103 ans. Auteur de plus d’une centaine de films dont quelques chefs d’œuvre du 7e art comme "Spartacus", "Les Sentiers de la gloire" ou encore "Les Vikings", il tourne en 1954 sous la caméra de Richard Fleischer dans "Vingt Mille Lieues sous les mers" où il tient  le rôle d’un harponneur, fier à bras qui chante "A whale of a tale".

 

 

 


Quelques conseils en lien avec notre thème aujourd’hui : 
Une sélection très musicale cette semaine que l’on commence avec le CD de la BO de Love Actually, le film de Richard Curtis. Un disque contenant 17 morceaux d’hier et d’aujourd’hui, de Joni Mitchell à Dido en passant par Maroon 5. Au rayon  des bandes originales, les BO de Coup de foudre à Notting Hill et du Journal de Bridget Jones ne sont pas mal non plus et si vous souhaitez joindre le son à l’image alors vous n’avez que l’embarras du choix. Parmi les films cités aujourd’hui, je vous conseille en particulier Alfie le dragueur, le film de Lewis Gilbert de 1966, disponible en DVD chez Paramount Pictures et le coffret Mamma Mia ! 1 et 2 de Phyllida Lloyd et Ol Parker, sorti quant à lui chez Universal Pictures France fin 2018.    
Et on se quitte avec Last Christmas, le standard du groupe Wham ! chanté par l’actrice Emilia Clarke, Kate, dans le film du même nom de Paul Feig, sorti en fin d’année dernière, une comédie romantique avec les acteurs britanniques Emilia Clarke et Henry Golding, ayant pour cadre une fois de plus Londres et sa magie pendant les fêtes dans laquelle figurent plusieurs chansons de George Michael.

 

 

Play list des titres diffusés
Love is all around, Wet Wet Wet, BO 4 Mariages et 1 enterrement
Extrait de Coup de foudre à Notting Hill
She, Elvis Costello, BO Coup de foudre à Notting Hill
Here with me, Dido, BO Love actually
All by myself, Jamie O’Neal, BO Le Journal de Bridget Jones 
The Beginning of the partnership, BO Shakespeare in love, Stephen Warbeck
Alfie, Cilla Black
Alfie’s theme, Sonny Rollins, BO Alfie
Shoot the breeze, Dustin Hoffman, BO Last Chance for love
The Winner takes it all, Meryl Streep, BO Mamma mia!
A whale of a tale, Kirk Douglas from 20 000 Leagues under the sea
Last Christmas, Emilia Clarke et Wham !, BO Last Christmas

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 11h00 Tous les mardis à 11h00 Tous les mercredis à 11h00 Tous les jeudis à 11h00 Tous les vendredis à 11h00

"La Symphonie du cinéma", une émission de Fabien Genest pour voyager dans l'univers des musiques de films.

Le présentateur

Fabien Genest

Journaliste de presse écrite et producteur de radio, passionné de cinéma et musique fabien.genest@rcf.fr