D'Homo sapiens à Homo numericus, le regard de Dieu sur notre évolution

Présentée par PR-17772

S'abonner à l'émission

Les mardis des Bernardins

mardi 14 janvier à 21h00

Durée émission : 55 min

D'Homo sapiens à Homo numericus, le regard de Dieu sur notre évolution

© mahdis mousavi / Unsplash

Nous sommes 4 milliards d'individus connectés aujourd'hui. Quelle espèce d'Homo sapiens l'ère numérique va-t-elle engendrer? Et que sera cet humain dans le regard de Dieu?

00:00

00:00

Nous sommes 4 milliards d'individus connectés aujourd'hui. Quel impact sur le devenir de l'humanité ? Quand on considère l'interdépendance entre l'homme et son environnement, on peut se demander quelle espèce d'humain l'ère numérique et les bouleversements écologiques vont engendrer. Et que sera cet humain dans le regard de Dieu ?
 

notre évolution bioculturelle

Si, depuis 30 ans, les origines africaines de la lignée humaine ne font plus débat, les paléoanthropologues ne sont pas d'accord sur un autre point : qui sont vraiment les premiers hommes ? Pour le définir, Pascal Picq propose de prendre en compte d'une part "la biologie évolutionniste" mais aussi l'évolution "bioculturelle". Ou comment nos innovations techniques et culturelles interfèrent avec la biologie - notre morphologie, notre physiologie et nos capacités cognitives.

D'un point de vue ontologique, pour le théologien, l'essence de notre être est d'être en relation avec son environnement. Laurent Stalla-Bourdillon invite à considérer l'homme comme une espèce qui prend conscience de sa place et de sa responsablité pour le devenir de la vie. Il souligne l'importance du contexte dans lequel se développe la vie et la nécessité de reconsidérer les processus d'évolution en intégrant la place de l'environnement.
 

DIEU A-T-IL ÉLU SAPIENS ? 

​"L'humanité fut diversité dès le commencement", écrit Pascal Picq dans "Sapiens face à Sapiens" (éd. Flammarion). Il y a 40.000 ans ont cohabité plusieurs espèces humaines : les Sapiens et Néandertaliens et les Dénisoviens. Découvrir qu'il y a eu plusieurs espèces humaines vient directement interroger nos croyances, comme le souligne le paléoanthropologue. Dieu a-t-il décidé que ce serait Homo sapiens survivrait aux autres ? Qu'est-ce que l'évolution ? Et, au fond, qu'est-ce qu'un homme ? 

Ceux que Pascal Picq appelle les "vrais hommes", les Homo erectus ne sont "pas les premiers fabricants d'outils de pierre taillée" mais ils se sont trouvés "dans un processus nouveau en terme d'évolution", dans une "dynamique particulière", un moment de "synthèse créatrice" qui a "entraîné des évolutions de nos capacités cognitives". Ce nouveau rapport au monde s'inscrit notamment dans la "cosmétique" - "Nous sommes les seules espèces qui modifient leurs apparences : tatouage, maquillage, coiffure, scarification, habillement, etc." - "cosmétique" a d'ailleurs la même racine que "cosmologie". Il y a 100.000 ans chez Sapiens, on note des changements inconstestables dans la représentation du monde.
 

de l'interprétation du monde à la révélation

"Le théologien, explique Laurent Stalla-Bourdillon, ne sait pas répondre à la question : qu'est-ce que l'homme ?" Mais "c'est en se posant la question que l'homme est homme". Or, la parole est au cœur de ce qui fait notre humanité, rappelle le théologien : la parole comme questionnement et comme moyen d'interprétation du monde.

"Nous habitons un monde physique mais ce monde physique est enveloppé d'une très fine membrane de sens dans lequel nous vivons et nous observons que l'être humain, pour se développer, va devoir se nourrir d'aliments pour son ogranisme biologique, mais ce qui caractérise l'homme c'est qu'il faut qu'on lui parle." Dans la Bible, il est écrit : "l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur." (Dt 8,3) Dans une perspective chrétienne, la "révélation" est "la capacité qu'a l'être de recevoir et de concevoir le monde dans lequel il est dans une parole".
 

 

Table-ronde proposée dans le cadre des Mardis des Bernardins à Paris, le 3 décembre 2020

 

Invités

  • Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège de France

  • Père Laurent Stalla-Bourdillon, prêtre du diocèse de Paris, théologien, directeur du Service pour les professionnels de l'information du diocèse de Paris

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les 2èmes mardis du mois à 21h

RCF diffuse les débats du Collège des Bernardins, à Paris.  

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.