Esther Granek : "Le temps qui passe" 2/5

Présentée par

S'abonner à l'émission

Onde poétique

mardi 30 janvier à 11h45

Durée émission : 3 min

Esther Granek : "Le temps qui passe" 2/5

Découvrez, lu par Odile, deux poèmes, l’un intitulé «J’ai connu tant de ciel», l’autre «le jour qui vient», tous deux extraits du recueil «portraits et chansons sans retouches» - 1976

Esther Granek, femme poétesse disparue en 2016, a connu l’enfer des camps de concentration.
La famille a pu s'échapper du camp en 1941, quelques jours avant que tout le camp ne fût envoyé à l'extermination, et est retournée à Bruxelles.
De 1942 jusqu'à la fin de l'occupation nazie, Esther Granek fut cachée par une famille chrétienne à Bruxelles avec de faux papiers, prétendant être leur enfant, et travailla dans leur magasin.
Elle a vécu en Israël à partir de 1956 jusqu’à sa mort.

Les dernières émissions