Histoire de l'observatoire de Lyon

Présentée par

S'abonner à l'émission

Dis, pourquoi ?

mardi 24 novembre 2020 à 11h48

Durée émission : 5 min

Histoire de l'observatoire de Lyon

© Wikimedia commons - L'observatoire de St-Genis-Laval

Antoine Rigaud, médiateur scientifique à l'observatoire de Lyon revient sur l'histoire de son installation.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

1702 est l’année de la fondation du tout premier observatoire de la ville de Lyon par le père jésuite Jean de Saint-Bonnet. Saint-Bonnet était professeur de mathématiques (dont l’astronomie était alors l’une des composantes) au collège jésuite de la Trinité. 

L'observatoire est construit en plein centre-ville, au-dessus de la chapelle de la Trinité, un bâtiment que l’on peut encore voir à quelques pas de l’opéra. Malheureusement, à cause du décès de Jean de Saint-Bonnet, l’observatoire n’est pas beaucoup utilisé une fois achevé. Il faut attendre les années 1740 pour qu’il révèle son potentiel.
En 1764, les Jésuites sont bannis de France par Louis XV et ces derniers quittent le collège de la Trinité avec la plupart des instruments d’astronomie. Puis, en 1793, la Révolution sonne le glas de cet observatoire qui est en partie détruit durant le siège de Lyon.

En 1860, un deuxième observatoire voit le jour dans une nouvelle extension du palais Saint-Pierre. Malheureusement la situation en centre-ville de ce palais, empêche de faire des observations astronomiques convenables. Au final, il ne servira qu’à faire des mesures météorologiques et à donner des cours d’astronomie gratuits aux Lyonnais.

Il faut attendre la défaite de la France lors de la guerre franco-allemande de 1870 pour que les choses avancent. C’est en s’inspirant du modèle allemand décentralisé, que, pour « redresser scientifiquement la France », le président Mac Mahon crée par décret, le 11 mars 1878, trois observatoires en Province : ceux de Lyon, de Besançon et de Bordeaux. Et c’est ainsi qu’a été créé à Saint-Genis-Laval, au Sud de Lyon, l’observatoire que nous connaissons aujourd’hui.
Les champs d’études des astronomes commencent à être très variés. Ainsi, à Saint-Genis, ils étudient les étoiles doubles, les planètes, la surface du Soleil et de la Lune, les comètes, la haute atmosphère, les étoiles variables, etc.

L’astronomie évolue peu jusqu’au milieu du XXe siècle, quand l’astronomie traditionnelle laisse peu à peu la place à l’astrophysique. En 1995 a été créé le CRAL, Centre de recherche astrophysique de Lyon. Les astronomes qui y travaillent étudient par exemple les galaxies, la formation des planètes et des étoiles, les exoplanètes, la matière noire et beaucoup d’autres choses.
Si vous voulez en savoir plus, l’observatoire de lyon organise régulièrement (hors période de confinement, bien sûr), des visites guidées de son site historique.

 

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 11h45

Chaque semaine sur RCF, des spécialistes du Planétarium de Vaulx-en-Velin, du CNRS, de l'école centrale de Lyon et de l’Observatoire de Lyon questionnent et explorent notre univers.

Le présentateur

Marie Leynaud

Diplômée de l’école de journalisme ISCPA Lyon en 2013, elle assure depuis un an les remplacements au journal local de RCF Lyon, et travaille également pour la chaîne TLM.  Attachée à la vie provinciale et particulièrement aux « Lyonnaiseries », son métier lui permet d’être toujours plus proche de celles et ceux qui font vivre le patrimoine.