100 ans après la révolution russe, que reste-t-il de l'idée de révolution ?

Présentée par ,

S'abonner à l'émission

Les mardis du Centre Sèvres

mardi 21 novembre à 21h00

Durée émission : 55 min

100 ans après la révolution russe, que reste-t-il de l'idée de révolution ?

© Niels Ackermann/Lundi 13 / Centre Sèvres - 2016: Statue de Lénine déboulonnée, Kremenchuk (Ukraine)

Décidée en octobre 1917, l'insurrection du 7 novembre à Saint-Pétersbourg marque de le début de la révolution bolchevique. 100 après que reste-t-il de l'idée de révolution ?

00:00

00:00

Dans la nuit du 6 au 7 novembre 1917, des membres du soviet de Petrograd - aujourd'hui Saint-Pétersbourg - s'emparent des lieux stratégiques de la ville et déclenchent la révolution bolchevique. Préparé dès octobre 1917, l'insurrection est-elle un coup d'État ou un soulèvement populaire ? Les historiens en débattent encore. Cette prise du pouvoir insurrectionnelle, sous la direction de Lénine et Trotski, fut en revanche le début d'un bouleversement de la Russie, qui allait devenir l'Union soviétique. Et le début d'une série d'événements qui allait marquer de façon durable l'histoire de la Russie, de l'Europe et du monde.
 

N'est-ce pas l'idée même de l'avènement volontariste d'une société meilleure qui a sombré avec l'effondrement de l'utopie communiste ?

 

octobre 1917, Autore ou crépuscule de la révolution ?

"La révolution de 1917, a écrit le philosophe américain Michael Walzer, fut un désastre pour le peuple russe. Elle a amené dans son sillage une dictature brutale, la police secrète, les purges, les déportations de population, le goulag et les assassinats de masse." Mais comment oublier que la révolution russe fut aussi la source d'un immense espoir pour les damnés de la terre qui y virent paraître la possiblité de leur émancipation ?

Dans L'Humanité (le 7.11.2017) le philosophe Yvon Quiniou écrit : "Comme le dit justement Sève, « le léninisme est définitivement périmé » et c’est au prix de cette prise de conscience lucide et courageuse que l’idée communiste peut reprendre des couleurs dans un monde qui va à vau-l’eau." Certes.

 



 

Que reste-t-il de l'idée de révolution ?

Mais n'est-ce pas l'idée même de l'avènement volontariste d'une société meilleure qui a sombré avec l'effondrement de l'utopie communiste ? Cent ans après la prise du pouvoir par les bolcheviques à Petrograd, que reste-t-il de l’idée de révolution, si présente dans l’histoire de l’Europe, mais qui semble avoir été effacée par ses dérives totalitaires ?

Messianisme, prophétisme, utopie... ne sont plus guère présents dans les sociétés post-modernes. Serait-ce que le "No Future" a balayé l’espérance ?

 

Conférence enregistrée le mardi 7 novembre 2017 au Centre Sèvres à Paris - dans le cadre des "Mardis d'éthique publique"

 

Invités

  • Sophie Cœuré , historienne, professeur à l'université Paris VII-Denis Diderot

  • Françoise Daucé , directrice d'études à l'EHESS et spécialiste des relations entre l'Etat et la société en Russie

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les troisièmes mardi du mois à 21h00

RCF est partenaire du cycle de conférences "Mardi d'éthique publique" du Centre Sèvres à Paris. Chaque mois, une conférence pour mieux comprendre notre société et les grands enjeux qui secouent la planète. La vie politique française, le transhumanisme, le pouvoir des médias, l'évolution de la Chine... Autant de sujets contemporains traités de façon accessible en 55 minutes.

Les présentateurs

François Euvé

Physicien, théologien et écrivain, François Euvé s.j., est directeur de la revue Études.

Jean-Luc Pouthier

Journaliste et historien, Jean-Luc Pouthier a été conseiller culturel à l’ambassade de France près le Saint-Siège.