15 siècles de vie bénédictine

Présentée par Véronique Alzieu

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

lundi 11 juillet 2016 à 17h03

Durée émission : 55 min

15 siècles de vie bénédictine

© Wikimédia commons / Saint Benoît de Nursie

Particulièrement équilibrée, la règle écrite par saint Benoît pour structurer la vie des religieux s'est imposée en Europe vers le IXè siècle. Véronique Alzieu reçoit Daniel-Odon Hurel.

Sur la vie de saint Benoît, on ne sait que très peu de choses. Il ne reste que le livre II des "Dialogues" de Grégoire le Grand, écrit à la fin du VIè siècle, soit un demi-siècle après la mort du saint. Ce texte hagiographique répond à un modèle spécifique d'écriture, son interprétation suppose donc une réelle prise en compte du contexte dans lequel le texte a été écrit. Si le livre II de Grégoire le Grand est consacré intégralement au fondateur du cénobitisme, cela signifie toutefois l'importance capitale du personnage aux yeux de Grégoire le Grand.

Depuis environ 10 siècles, partout dans le monde, des religieux et religieuses vivent selon la règle bénédictine, énoncée par Benoît de Nursie. Benoît (vers 480- vers 547) est né dans une famille aisée de Nursie. On raconte qu'il a fuit les mondanités pour vivre en ermite dans une grotte à Subiaco. Il a ensuite fondé l'abbaye du Mont-Cassin, devenue le sanctuaire de la tradition bénédictine. Un monastère où "il a a sans doute mis à profit son expérience d'ermite" et où il aurait mis au point une partie de la règle.

La règle de saint Benoît est "extrêmement équilibrée".

 

Pour écrire sa règle, Benoît a puisé dans la Bible, les Evangiles en particulier, mais aussi les textes de saint Augustin et des Pères du désert. Il s'est également inspiré d'une tradition monastique déjà existante. L'originalité avec Benoît c'est qu'entre "le but de la vie monastique, les moyens qui sont accordés pour y parvenir, et l'attention au fonctionnement collectif et à l'individu", la règle de saint Benoît est "extrêmement équilibrée", pour l'historien. David-Odon Hurel dresse un parallèle entre la vie de famille et la vie monastique, avec pour différence que la vie religieuse a pour axe central la prière continuelle nourrie par le travail et la vie fraternelle.

 

Emission enregistrée en mars 2016

Invités

  • Daniel-Odon Hurel , historien, directeur-adjoint du Laboratoire d'Etudes sur les monothéismes au CNRS, spécialiste de l'histoire du monachisme à l'époque moderne et de la règle de saint Benoît

Les dernières émissions

L'émission

Tous les samedis à 14h00

Des grands événement qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!