Ces lieux qui ont fait la France

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

vendredi 30 décembre 2016 à 10h00

Durée émission : 55 min

Ces lieux qui ont fait la France

© Wikimédia Commons

Les jardins du Pradel, Varennes, le château de la Punta, le wagon de Rethondes, Sermages. François-Guillaume Lorrain a visité cinq lieux qui ont fait la France. Il répond à Véronique Alzieu.

Un lieu peut-il constituer une source historique? La source est le point de départ du travail des historiens, et généralement il s'agit de documents. Pour François-Guillaume Lorrain, grand reporter, spécialiste des sujets d'histoire, le lieu, c'est-à-dire l'aire géographique délimitée, est susceptible de servir les historiens au même titre que le texte. "Je ne hiérarchise pas, il n'y a pas que la source écrite, que l'archive." A ce titre, son ouvrage "Ces lieux qui ont fait la France" (éd. Fayard) se veut militant. François-Guillaume Lorrain y revendique comme patrimoine le souvenir des survivants et la mémoire locale qu'entretiennent les habitants des lieux chargés d'histoire, comme on les appelle. "Revenons au récit et revenons aux lieux, qui, eux, restent."
 

Le Pradel premier jardin de France


©Wikimédia commons - Château du Pradel

 

C'est en 1557 qu'Olivier de Serres (1539-1619) acquiert les moulins du Pradel, dans la commune de Mirabel (Ardèche). Personnage relativement oublié aujourd'hui, l'agronome est pourtant celui à qui l'on doit la culture du mûrier et des vers à soie, "dont toutes les Cévennes ont vécu pendant deux siècles". A la fin du XVIè siècle, la France sort ruinée des Guerres de religions. "Il s'agit de reconstruire une économie nationale", explique François-Guillaume Lorrain. La ferme du Pradel sert de terrain d'expérimentation à Olivier de Serres, qui "repense l'agriculture de fond en comble".
 

Varennes-en-Argonne louis XVI et le mémorial américain


©Wikimédia commons - L’arrestation du roi et de sa famille à Varennes. Toile de Thomas Falcon Marshall (1854)

 

"Ce qui vous attend à Varennes c'est la mémoire de la Première Guerre et une mémoire américaine." Pourtant, c'était le "vieux rêve" de François-Guillaume Lorrain: voir l'auberge où Louis XVI et Marie-Antoinette ont été arrêtés, le 22 juin 1791. Or, durant la Grande Guerre, le front était très près de la ville ; beaucoup de soldats américains sont morts en Argonne. D'où l'importance du mémorial. Et pourtant la fuite du roi est un événement important de l'histoire de France. Sans Varennes, Louis VXI n'aurait sans doute pas été guillotiné.
 

Le château de la Punta pierres royales en corse


©Wikimédia commons - Château de la Punta, façade nord

Les pierres des Tuileries au beau milieu du maquis. Brûlé pendant la Commune, le château des Tuileries est resté une ruine au cœur de Paris dix années durant. La IIIè République n'a pas su que faire des "ruines les plus symboliques de l'histoire de France". Jusqu'à ce que l'on se décide à organiser une vente aux enchères pour se débarrasser de ces pierres encombrantes. Lors de cette vente, une grande famille corse achète la majeure partie des pièces, les Pozzo Di Borgo. Ils en feront une bâtisse, au-dessus d'Ajaccio.
 

Rethondes le wagon des deux armistices


©Wikimédia commons - Signature de l'armistice le 22 juin 1940

 

La vie du wagon de Rethondes résume l'histoire du siècle. En 1913, il emmenait les Parisiens à Deauville. Puis, vient le 11 novembre 1918: on élit le wagon-restaurant pour signer l'armistice. Et  "pour réécrire et effacer la défaite de 1918, Hitler demande que l'armistice de 40 soit signé exactement au même endroit, au mètre près, dans la clairière de Rethondes et dans le wagon". Et après? "Le wagon va finir bête de somme" dans une usine est-allemande, jusqu'à sa destruction dans les années 70.
 

Sermages Le village de la force tranquille

La célèbre affiche de campagne de François Mitterrand en 1981 avait pour slogan "La force tranquille". Et pour arrière-fond le vilage de Sermages, dans la Nièvre. Un village dont l'allure très française allait rassurer les Français, car à l'époque le futur président "faisait peur". Il était l'homme de l'union de la gauche, "la droite agitait les chars russes qui allaient débarquer à Paris". Avec cette affiche "un coup de génie", et ce village, Mitterrand, incarne la France.

 

Invités

  • François-Guillaume Lorrain , journaliste, grand reporter, spécialiste des sujets d'histoire

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h et le dimanche à 21h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!