Ces migrants qui ont sauvé la France

Présentée par

S'abonner à l'émission

Les Racines du présent

mardi 1 janvier à 3h00

Durée émission : 55 min

Ces migrants qui ont sauvé la France

© Wikimédia Commons - Un tirailleur sénégalais (Fez, 1913), cliché du fonds photographique Albert Kahn

En 2018, lors du centenaire de l'armistice, des hommages ont été rendus aux tirailleurs sénégalais, des soldats venus d'Afrique pour se battre durant les deux guerres mondiales.

00:00

00:00

Qui sont les Tirailleurs sénégalais ?

On les a appelés "les dogues noirs de l'empire" ou encore "la force noire". Les tirailleurs sénégalais, des soldats venus d'Afrique pour se battre durant les deux guerres mondiales, sont morts par milliers au service de la France. 

 



 

EN 2018, le devoir de mémoire en France...

En novembre dernier, lors de son "itinérance mémorielle", Emmanuel Macron a inaugué le Monument aux héros de l'Armée noire, à Reims, en compagnie d'Ibrahim Boubacar Keïta, le président du Mali. Une œuvre du sculpteur Paul Moreau-Vauthier de 1924 qui a connu de nombreuses vicissitudes jusqu'à être réinstallée en 2013, mais sans avoir été officiellement inaugurée. C'est désormais chose faite.

Et alors que l'on commémore la fin de la Grande Guerre, l'ouvrage de David Diop "Frère d'âme" (éd. Seuil) a reçu le prix Goncourt des lycéens. Cette même année, Pierre Bouvier publie "La longue marche des tirailleurs sénégalais" (éd. Belin). Des ouvrages qui entretiennent la mémoire du sacrifice de ces hommes.
 

... et Au Sénégal

"Sur les 200.000 tirailleurs mobilisés, 135.000 sont partis en Europe." Des hommes qui ont longtemps été vus dans leur pays comme "le bras armé de l'impérialisme français", raconte Clémence Cluzel, et dont l'image a longtemps très négative au Sénégal. Un sujet abordé brièvement dans les manuels scolaires.

Mais les choses sont en train de changer, comme l'observe Clémence Cluzel, qui signe l'article "Le Sénégal commémore ses héroïques tirailleurs" paru dans La Croix le 6/11/2018. En 1997, a été ouvert un Musée des forces armées sénégalaises à Dakar - la capitale du Sénégal qui était le siège de l'Afrique occidentale a été le point de départ de "la force noire". Et en 2004, le président Abdoulaye Wade a instauré la Journée du tirailleur sénégalais chaque 1er décembre.

 

 

Invités

  • Pierre Bouvier , sociologue, professeur émérite à Paris Nanterre, fondateur de la revue Socio-anthropologie

  • David Diop , écrivain, maître de conférences en littérature du XVIIIe siècle à l’université de Pau, directeur d'un groupe de recherche sur les Représentations européennes de l'Afrique aux XVIIe et XVIIIe siècles

  • Clémence Cluzel , journaliste, correspondante à Dakar

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 21h, le vendredi à 17h03 et le samedi à 14h

L’actualité, nationale et internationale, s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour en trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est ainsi mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, journaliste à La Croix, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir. > Les Racines du présent, le blog de Frédéric Mounier

Le présentateur

Frédéric Mounier

Ancien correspondant de "La Croix" au Vatican, Frédéric a toujours été passionné par la vie politique… et la radio. Il a grandi à Paris à l'ombre de la Maison de la Radio. Les jeudis, il hantait les Studios, notamment ceux des « Radioscopie » de Jacques Chancel. Peut-être en reste-t-il quelque chose dans "Face aux Chrétiens" ?