Comment raconter l'Histoire d'hier aux enfants d'aujourd'hui?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Les Racines du présent

lundi 10 septembre à 21h00

Durée émission : 55 min

Comment raconter l'Histoire d'hier aux enfants d'aujourd'hui?

© éditions Gründ / éditions Tallandier

À travers les vies de l'impératrice Sissi et de Cléopâtre, nous découvrons les secrets de production des livres historiques pour les enfants.

00:00

00:00

À l'ère du numérique, comment intéresser nos enfants à l'histoire ? Comment les auteurs et illustrateurs pour la jeunesse travaillent-ils avec des historiens ? Que signifie vulgariser ? En cette rentrée 2018, les éditions Tallandier, spécialisées dans l'histoire, lancent une collection dédiée à la jeunesse : "Cétéki ?". Cléopâtre, Louis XIV, la Première Guerre mondiale et Jeanne d'Arc, pour les premiers albums d'une collection qui en comptera huit par an.
 

Donner des repères historiques aux enfants 

Les Français aiment l'histoire, on le sait, et surtout l'histoire de France. Une passion que les parents transmettent à leurs enfants, comme en témoigne le succès des albums édités par "Quelle Histoire". Romans, livres d'images, bandes dessinées... comme le dit Nathalie Riché, "il y a plein de façons d'aborder l'histoire jeunesse". La préoccupation des éditions Tallandier était de donner aux 9-12 ans des repères, et notamment des repères chronologiques. "On sent que c'est un grand besoin chez les parents de transmettre des repères et des dates à leurs enfants."

La collection "Cétéki ?" a pour vocation de susciter chez les enfants un intérêt pour l'histoire, mais elle est aussi destinée aux enseignants et aux documentalistes. "On avait envie de quelque chose de différent, de dynamique, d'original, qui soit une façon où les enfants peuvent picorer." Les albums se présentent sous la forme de questions / réponses. Ainsi la Première Guerre mondiale est-elle abordée par des questions comme : "Quel camp est le plus fort ? Comment font-ils pour se laver ? Les animaux combattent-ils ?" Des questions que des adultes ne se posent pas forcément !
 

Donner le goût de l'histoire aux enfants

Chez Gründ jeunesse, la collection "Une histoire, des histoires", en est à son deuxième album. En même temps que "La vie de Napoléon racontée par le chien Fortuné et le cheval Vizir" est paru "Sissi aussi libre que le vent" en mars 2018. Sylvie Baussier, qui a travaillé avec Jean des Cars et l'illustrateur Odilon Thorel, explique qu'elle avait voulu "faire sentir cette liberté qui est le fil rouge pour Sissi, cette envie de liberté constamment contrecarrée par le décorum et tout ce qui faut suivre comme règles à la cour de Rome".

Fin, aéré, subtil, le trait d'Odilon Thorel réussit à faire de ce livre "non pas un livre à paillettes" destinés aux petites filles, comme souvent lorsqu'on parle de l'impératrice d'Autriche, mais "un livre qui fait rêver", ainsi que l'on souhaité ses auteurs.

 

Invités

  • Anne Terral , écrivain

  • Nathalie Riché , éditrice aux éditions Tallandier, ancienne journaliste spécialiste de littérature jeunesse

  • Jean des Cars , journaliste, écrivain,

  • Odilon Thorel , illustrateur

  • Sylvie Baussier , écrivain

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 21h, le vendredi à 17h03 et le samedi à 14h

L’actualité, nationale et internationale, s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour en trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est ainsi mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, journaliste à La Croix, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir. > Les Racines du présent, le blog de Frédéric Mounier

Le présentateur

Frédéric Mounier

Ancien correspondant de "La Croix" au Vatican, Frédéric a toujours été passionné par la vie politique… et la radio. Il a grandi à Paris à l'ombre de la Maison de la Radio. Les jeudis, il hantait les Studios, notamment ceux des « Radioscopie » de Jacques Chancel. Peut-être en reste-t-il quelque chose dans "Face aux Chrétiens" ?