Comment sont nés les noms de familles

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 20 juillet à 14h00

Durée émission : 55 min

Comment sont nés les noms de familles

© RCF - Les noms de familles ont tous une signification

Comment différencier plusieurs personnes qui s’appellent Louis ? En leur donnant un surnom ! C’est ainsi que les noms de famille ont vu le jour et c’est pourquoi ils ont tous un sens.

Petit, Boulanger, Dupré, Dupond... Le nom de famille indique une particularité physique, géographique ou professionnelle de celui à qui il a été attribué il y a des siècles. En France, mais aussi en Europe et en Amérique, on se passionne pour la généalogie et l'histoire des noms. Mais on ne peut remonter au-delà du IIe siècle, comme nous l'explique Marie-Odile Mergnac. Elle est l'auteure notamment d'un "Atlas des noms de famille" (éd. Archives & Culture, 2014).

Personne ne peut prétendre savoir les origines de son nom avant le XIIe siècle

 

De trois noms sous les Romains...

Les noms de famille existaient déjà à l'époque romaine. Marie-Odile Mergnac décrit "un sytème triple" où l'on portait "un prénom, un nom de famille et une sorte de nom de clan, celui de l'ancêtre mythique auquel se rattachait telle ou telle branche de la famille". Ainsi Jules César s'appelait en réalité Jules Caïus César : son prénom n'était pas Jules mais Caïus, son nom de famille était César (son cognomen) et Jules était son nom de clan, il appartenait aux Iules, lointains descendants de Vénus.
 

... à Un seul nom dès le IIe siècle

Le système triple a été effacé sous l'influence du christianisme et des invasions germaniques, vers le IIe siècle. "Les Germains, comme les Gaulois précédemment portaient un seul nom." Et chez les chrétiens, le baptême devait marquer une rupture avec le passé, on changeait donc de nom pour porter un nom de baptême et signifier son entrée dans une nouvelle famille, la famille des chrétiens. Ainsi les noms de famille ont-ils disparu durant un millénaire environ. Ce qui fait que personne ne peut prétendre savoir les origines de son nom avant le XIIe siècle. 
 

La naissance du nom de famille au XIIe sècle

Dès le Xe siècle les populations, étant devenues très chrétiennes, attribuaient des noms de saints chrétiens aux enfants. De plus en plus d'individus portaient donc le même nom. "On a donc rajouté un surnom pour identifier la personne." Et c'est ainsi que l'on a eu de plus en plus de Louis le Hutin, Louis le Gros, Louis le Bel... "Et progressivement sans l'intervention du moindre législateur, en deux trois siècles, ces surnoms individuels vont se figer et devenir héréditaires."

 

Invités

  • Marie-Odile Mergnac, historienne, généalogiste, écrivain, éditrice

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 14h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!