Croire à l'Europe, avec Laurent Gaudé

Présentée par

S'abonner à l'émission

Les Racines du présent

lundi 9 septembre à 22h00

Durée émission : 25 min

Croire à l'Europe, avec Laurent Gaudé

© Christophe Abramowitz / éditions Actes Sud - Laurent Gaudé

À l'heure où certains doutent de l'Europe ou n'y croient plus, Frédéric Mounier s'entretient avec Laurent Gaudé, auteur d'un poème magistral consacré à l'Europe et à son histoire.

Une mémoire commune, même douloureuse est un ferment d'avenir. À l'heure où le feuilleton fou du Brexit se poursuit, où certains doutent de l'Europe et où d'autres n'y croient plus, Frédéric Mounier s'entretient de l'Europe d'hier et d'aujourd'hui avec Laurent Gaudé. Romancier, nouvelliste, dramaturge, prix Goncourt 2004 pour son roman "Le Soleil des Scorta", il a publié en mai dernier "Nous l'Europe" (éd. Actes Sud). Un poème magistral composé en vers libres et consacré à l'Europe et à son histoire.

"C'est la passion qui sauvera l'Europe"

 

Un poème sur l'Europe

L'écrivain raconte un siècle et demi de constructions, d'affrontements, de défaites et d'espoirs. L'histoire de l'Europe qu'il retrace est faite d'apothéoses, d'apocalypses, de sang et de larmes mais aussi de joie. Un récit européen humaniste, qui invite à la réalisation d'une Europe des différences, de la solidarité et de la liberté. Il a été présenté au festival d'Avignon 2019, dans une mise en scène de Roland Auzet. 

Dans ce poème, il y a l'ancienne Europe, vieux monde bouleversé par la révolution industrielle, et la nouvelle, l'Union européenne, cette belle utopie née sur les cendres de deux grandes guerres. L'une et l'autre deviennent l'alpha et l'omega d'un texte qui ne peut laisser indifférent. 
 

L'art du banquet

Avoir choisi pour titre "Nous, l'Europe - Banquet des peuples" c'est opter pour une tonalité festive, avec le mot "banquet" qui vient "contrebalancer" celui d'Europe, souvent associé à l'idée de lourdeur et d'ennui. On pourrait y voir une allusion au "Banquet" de Platon, clin d'œil à la Grèce antique berceau de la civilisation européenne, mais "il me semble que la construction européenne est un événement plus moderne et qu'il faut la prendre aussi dans sa modernité". 

Laurent Gaudé fait naître l'Europe en Sicile 1848 - "ce n'est pas un choix d'historien", précise-t-il - car il voulait dresser un parallèle entre la révolution industrielle du XIXe siècle et la révolution numérique qui bouleverse nos sociétés contemporaines. C'est aussi entre 1847 et 1848 qu'Alexandre Ledru-Rollin (1807-1874) a lancé sa campagne des banquets, ces réunions organisées dans toute la France, interdites par le régime, et qui ont été "des viviers d'intelligence, d'utopie, de recherche".
 

L'europe sociale, vers une nouvelle passion ?

Tout au long du poème il est aussi question de passion. "C'est la passion qui sauvera l'Europe", affirme l'écrivain, même si "une fois qu'on a dit ça ça ne se décide pas". Selon lui, "les 50 dernières années ont montré que les citoyens européens s'étaient éloignés de cette passion, qui a existé". L'Union européenne, rappelle-t-il, "à l'origine, c'est une utopie". Sans doute est-ce bénéfique de considérer ce qu'il y a de "fou à se dire on va lier nos destins alors qu'on étaient ennemis". 

L'Europe aujourd'hui n'a plus pour socle cette passion de la paix. "La question de la paix a été le socle le plus naturel, le plus urgent." Et manifestement il "ne fonctionne plus" pour les jeunes générations, comme le constate Laurent Gaudé. Reste donc à trouver une autre idée pour attiser la passion européenne, vibrer ensemble à l'idée d'une utopie nouvelle. Pour le romancier, l'Europe est attendue sur sa capacité ou non de "prendre soin des siens"...

 

Invités

  • Laurent Gaudé, écrivain

  • Fabienne Lemahieu, rédactrice en chef adjointe à La Croix

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 22h, le mercredi à 16h et le dimanche à 18h30

L’actualité, nationale et internationale, s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour en trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est ainsi mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, journaliste à La Croix, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir. > Les Racines du présent, le blog de Frédéric Mounier

Le présentateur

Frédéric Mounier

Ancien correspondant de "La Croix" au Vatican, Frédéric a toujours été passionné par la vie politique… et la radio. Il a grandi à Paris à l'ombre de la Maison de la Radio. Les jeudis, il hantait les Studios, notamment ceux des « Radioscopie » de Jacques Chancel. Peut-être en reste-t-il quelque chose dans "Face aux Chrétiens" ?