D'hier à aujourd'hui, la grande histoire des droites françaises

Présentée par

S'abonner à l'émission

Les Racines du présent

lundi 13 août à 19h30

Durée émission : 55 min

D'hier à aujourd'hui, la grande histoire des droites françaises

© Wikimédia commons - Louis-Philippe Ier, roi des Français (v. 1841)

Depuis la Révolution, les droites françaises ont toujours été diverses. Qu'il s'agisse de leur relation avec l'Eglise, de leur rapport au peuple ou à la question sociale.. Nos invités historiens retacent l'odyssée des droites françaises.

Histoire de la droite ou histoires des droites ? À la suite ou à l'occasion de l'élection d'Emmanue Macron, le clivage traditionnel entre droite et gauche a semblé voler en éclat. Du côté des droites (ou de la droite), cette année électorale a été marquée par des primaires, qui ont connu un grand succès, puis par la victoire et enfin l'explosion en vol de la candidature de François Fillon. Aujourd'hui les droites françaises semblent fractionnées, incertaines. Il se passe beaucoup de choses autour de Laurent Wauquiez... Quelles les origines des droites françaises ? Depuis la Révolution en tout cas il semble qu'elles ont toujours été fractionnées et incertaines.
 

"Louis-Philippe par sa pratique du pouvoir, annonce un peu certains traits de la Vè République à la De Gaulle"

 

Les droites existent-elles toujours aujourd'hui en France?

Si l'on considère que ce que l'on appelle "la droite de gouvernement", on peut dire qu'elle est "idéologiquement sinistrée", avec Laurent de Boissieu. Avec un noyau dur de 20% de l'électorat cette droite souffre d'être "siphonné sur sa droite par Marine Le Pen et sur sa gauche par Emmanuel Macron". Ajouté à cela un "problème de leadership", observe le journaliste politique de La Croix

Mais si l'on prend tout ce qui n'est ni au centre ni à gauche, la droite au sens large - incluant l'extrême droite - "le bilan est un peu moins négatif". Cette famille politique rassemble 50% de l'électorat. "Une famille au politique au sens large qui a su mobiliser en masse dans la rue contre la loi Taubira." Et qui aujourd'hui rejoint "la politique plutôt libérale autoritaire dominante qui semble s'imposer dans la politique gouvernementale".

 



 

Les trois droites laissées par la Révolution et l'Empire

Dans "Les Droites en France" (1954) René Rémond identifiait trois droites : les orléanistes, les bonapartistes et les légitimistes. Ce dernier étant le mouvement dominant sous la Restauration, avec un retour aux caractéristiques de l'Ancien Régime sous Louis XVIII et Charles X (1814-1830). Le bonapartisme est plus issu de Napoléon III (empereur de 1852 à 1870), que de Napoléon Ier. Il s'agit d'un mouvement "plutôt plébiscitaire, partisan de la démocratie directe, autoritaire", comme le décrit Arnaud Teyssier. 

La monarchie de Juillet (1830-1848) où s'impose l'orléanisme incarné par Louis-Philippe d'Orléans, "se distingue par une volonté de réconcilier la société issue de l'Ancien régime et celle issue de la Révolution". Un régime "de réparation adossé à une histoire tragique", explique l'historien, puisque Louis-Philippe d'Orléans est le fils de Louis-Philippe d'Orléans (1747-1793). Celui qu'on a appelé Philippe Égalité après 1792, régicide car ayant voté la mort de son cousin Louis XVI. Reste que le Louis-Philippe de la Monarchie de Juillet, "par sa pratique du pouvoir, annonce un peu certains traits de la Vè République à la De Gaulle".

 

 

Invités

  • Gilles Richard , historien, spécialiste de l'histoire des droites au XXè siècle, enseignant à Sciences Po Rennes

  • Arnaud Teyssier , haut fonctionnaire, historien

  • Jérôme Fourquet , directeur du département Opinion et stratégies d’entreprise de l’Ifop, expert en géographie électorale

  • Laurent de Boissieu , journaliste au service politique du quotidien La Croix

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 21h, le vendredi à 17h03 et le samedi à 14h

L’actualité, nationale et internationale, s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour en trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est ainsi mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, journaliste à La Croix, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir. > Les Racines du présent, le blog de Frédéric Mounier

Le présentateur

Frédéric Mounier

Ancien correspondant de "La Croix" au Vatican, Frédéric a toujours été passionné par la vie politique… et la radio. Il a grandi à Paris à l'ombre de la Maison de la Radio. Les jeudis, il hantait les Studios, notamment ceux des « Radioscopie » de Jacques Chancel. Peut-être en reste-t-il quelque chose dans "Face aux Chrétiens" ?