De droite à gauche, itinéraires méconnus de la politique française

Présentée par

S'abonner à l'émission

Les Racines du présent

jeudi 15 août à 19h30

Durée émission : 55 min

De droite à gauche, itinéraires méconnus de la politique française

© Wikimédia Commons - Charles de Gaulle en 1961

Frédéric Mounier vous propose une relecture des derniers mois de la présidence de Gaulle, des souvenirs du collaborateur Jacques Benoist-Méchin et des définitions du socialisme français.

Dans son édito du 1er avril 2019, paru dans le journal La Croix, François Ernenwein fustige "ceux qui se livrent à la confusion historique, convaincus qu'ils sont que les mêmes causes produisent les mêmes effets, y compris lorsque le contexte apparaît radicalement différent". C'est donc avec prudence et en s'appuyant sur la rigueur qu'exige le travail des historiens que l'on pourra : relire la fin de la présidence de Charles de Gaulle ; reconsidérer les souvenirs du collaborateur Jacques Benoist-Méchin ; revenir aux premières définitions du socialisme français.
 

les derniers mois de la présidence de de Gaulle

Il y a 50 ans, le 25 avril 1969, le président Charles de Gaulle proposait un référendum sur la réforme du Sénat et la régionalisation. Deux jours après, le 27 avril, il perdait le référendum et annonçait sa démission. Ses derniers mois au pouvoir on souvent été présentés comme une succession d'erreurs et de maladresses, imputées à la vieillesse et à l'incompréhension de la modernité dont mai 68 venait d'anoncer l'avènement avec fracas. Or, dans "De Gaulle, 1969 - L'autre révolution" (éd. Perrin), Arnaud Teyssier propose une toute autre lecture, à l'encontre de la thèse du suicide politique.
 

Le collaborateur Jacques Benoist-Méchin

Comment un homme qui faisait partie de l'élite culturelle française a-t-il pu être l'apôtre d'une collaboration à outrance avec l'Allemagne pendant la guerre ? Éric Roussel signe la présentation de l'édition 2019 de l'ouvrage "À l'épreuve du temps - Souvenirs" (éd. Perrin) de Jacques Benoist-Méchin. Il décrit "une personnalité très complexe", dont rien, dans les années 30 ne laisse deviner ce qui va se produire. 

Journaliste et homme politique, Jacques Benoist-Méchin (1901-1983) a été secrétaire d'État chargé des rapports franco-allemands dans le gouvernement de Pierre Laval. Condamné à mort en 1947 pour collaboration, il a été gracié et libéré en 1954. Il a ensuite entamé une carrière d'historien et publié plusieurs biographies - Cléopâtre, Alexandre le Grand ou Lawrence d'Arabie. Devenu expert du monde arabe, il a été chargé de missions officieuses par le gouvernement français. À noter, son ouvrage au titre prémonitoire, "Un printemps arabe" (1959).
 

une préhistoire des socialismes français

"Les premiers socialistes furent des défenseurs ardents de la propriété et de la famille, des opposants farouches à l'intervention de l'État, de véritables ennemis de la grève." L'historien Jean-Pierre Deschodt est parti à la recherche des différentes définitions du socialisme. La lecture de son ouvrage "La face cachée du socialisme français" (éd. Cerf) nous convainc assez de la nécessité de revenir à ces définitions.

Ainsi la définition du socialisme en 1870 est-elle une définition "extrêmement large", si large que "tous les hommes politiques seraient socialistes si on se référait à cette défintion-là". En 1864, au contraire, il s'agit de "l'ensemble des doctrines qui recherchent la rupture radicale dans la société par la suppression des classes". L'historien nous le rappelle : "un mot se construit par son contraire : le socialisme se construit par opposition à l'individualisme".

 

Émission diffusée en avril 2019

 

Invités

  • Jean-Pierre Deschodt, historien, professeur des universités, directeur du département d’histoire de l’ICES (Institut catholique de Vendée)

  • Éric Roussel, journaliste, politologue

  • François Ernenwein, journaliste, rédacteur en chef à La Croix

  • Arnaud Teyssier, haut fonctionnaire, historien, président du conseil scientifique de la Fondation Charles-de-Gaulle

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 22h, le mercredi à 16h et le dimanche à 18h30

L’actualité, nationale et internationale, s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour en trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est ainsi mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, journaliste à La Croix, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir. > Les Racines du présent, le blog de Frédéric Mounier

Le présentateur

Frédéric Mounier

Ancien correspondant de "La Croix" au Vatican, Frédéric a toujours été passionné par la vie politique… et la radio. Il a grandi à Paris à l'ombre de la Maison de la Radio. Les jeudis, il hantait les Studios, notamment ceux des « Radioscopie » de Jacques Chancel. Peut-être en reste-t-il quelque chose dans "Face aux Chrétiens" ?