Dorothy Day (7/8) Peut-on être communiste et chrétien?

Présentée par PR-22158

S'abonner à l'émission

Dorothy Day : "Je ne suis pas une sainte"

dimanche 23 août à 7h30

Durée émission : 12 min

Dorothy Day (7/8) Peut-on être communiste et chrétien?

© éditions Tallandier - D'après la couverture du livre "Dorothy Day - La révolution du cœur"

Il est temps de s'arrêter un moment pour comprendre les motivations de Dorothy Day: doit-on la comprendre comme une sainte ou comme une fanatique? Où est l'idéologie, où est la sainteté?

00:00

00:00

LES PODCASTS DE L'ÉTÉ - Dès le 6 juillet, RCF est à l'heure d'été. Tous les dimanches, découvrez DOROTHY DAY, JE NE SUIS PAS UNE SAINTE. Un podcast réalisé par Baudoin de Guillebon, journaliste RCF et co-auteur de "Dorothy Day - La révolution du cœur" (éd. Tallandier, 2018).
> En savoir plus sur les podcasts de l'été

 

À la fin de l'année 1951, dans une maison bruyante et sans dessus dessous d'un quartier populaire de New York, Dorothy Day écrit les derniers mots de son autobiographie. "Nous avons tous connu la longue solitude et nous avons appris que la seule solution est l'amour et que l'amour arrive avec la communauté." Citée par le pape François au congrès des États-Unis comme l'un des quatre figures américaines majeures du siècle dernier, prise en filature une grande partie de sa vie par le FBI d'Edgar Hoover, emprisonnée pour ses idées anarchistes, admirée par Hannah Arendt, appelée "ma sœur" par mère Teresa, à la fois inclassable et controversée, Dorothy Day nous invite à entrer dans sa vie.

 

peut-on être communiste et chrétien ? 

Après Medgar Evers en 1963, Malcolm X en 1965, c'est au tour de Martin Luther King d'être assassiné en 1968... Les années 60, des années de révolution, de révoltes et de désillusions, des années aussi où on est encore rempli de l'espérance d'un monde meilleur et parfois par tous les moyens. En 1961, le régime de Fidel Castro est instauré à Cuba et de nombreux journalistes du Catholic Worker vantent les mérites de cet homme fort au service des pauvres.

Au sujet de la révolution cubaine, le lectorat est divisé, mais la plupart des proches du mouvement s'insurgent : comment soutenir ce communiste anti-chrétien ? "Chaque jour, il y a du nouveau à propos de Cuba et de sa révolution, écrit Dorothy Day, et nous avons reçu de nombreuses lettres de nos lecteurs nous demandant de clarifier notre position. C'est extrêmement difficile à faire puisque nous sommes religieux dans notre attitude, éprouvant un grand amour pour notre sainte mère l'Église, et nous sommes aussi par notre façon de faire, révolutionnaires." 

 

Une convergence des luttes

La révolution cubaine est pour Dorothy le signe d'une union possible entre communistes et chrétiens, d'une convergence des luttes. Elle ne choisit pas le communisme contre le christianisme. Dans un monde gelé où les relations ne se traduisent que par des conflits, elle invite ses lecteurs à tendre la main. Une main tendue aux Cubains d'un côté, aux catholiques du monde entier de l'autre.

En 1963, alors que l'Église catholique est en plein concile Vatican II (de 1962 à 1965), Dorothy Day s'envole pour Rome avec plusieurs femmes. Son but : demander aux pères conciliaires d'inscrire le désarmement progressif des nations dans la doctrine sociale de l'Église.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le dimanche à 7h30 et 20h45

Proche du communisme dans sa jeunesse, la journaliste américaine Dorothy Day (1897-1980) vit une lente conversion vers le catholicisme qu'elle considère comme "l'Église des pauvres". Suivez son histoire tout en étant bercé par les rythmes d'une musique américaine en pleine évolution ! Un podcast réalisé par Baudoin de Guillebon, journaliste RCF et co-auteur de "Dorothy Day - La révolution du coeur" (éd. Tallandier, 2018)

Le présentateur

Baudouin de Guillebon