Etre pèlerin du Moyen Âge à nos jours

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 4 juin 2016 à 14h00

Durée émission : 55 min

Etre pèlerin du Moyen Âge à nos jours

Depuis les débuts du christianisme, les chrétiens marchent. Contrairement à ce que l'on croit le Moyen Age n'est pas l'âge d'or du pèlerinage. Philippe Martin répond à Véronique Alzieu.

"Depuis les débuts, les chrétiens marchent", oberve l'historien. Depuis le Moyen Age, des millions d'hommes et de femmes se lancent sur les routes de pèlerinage. En 2016, ils sont encore des milliers chaque année à se rendre à Compostelle à pied. Qu'est-ce qui fait que cette pratique perdure et est sans cesse renouvellée?

Contrairement à ce que l'on croit, le Moyen Age, période très troublée, n'est pas l'âge d'or du pèlerinage. Rome ou Compostelle attirent surtout au début du XVIè siècle car les Etat sont structurés, les pèlerins peuvent évoluer dans une certaine sécurité. Et avec l'essor de la Réforme, la démarche est pour les catholiques tout autant spirituelle qu'un marqueur identitaire dans l'espace.

Il y a trois critères pour faire un sanctuaire. Il faut un lieu. Il faut qu'à cet endroit, on puisse de façon privilégiée communiquer avec le divin. On enfin doit pouvoir y voir un objet d'ordre sacré, comme une relique ou un légendaire ou encore une source.

Invités

  • Philippe Martin, historien, spécialiste de l'histoire religieuse

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 14h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!