Histoire de la forêt

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 12 janvier à 16h00

Durée émission : 55 min

Histoire de la forêt

© Unsplash - Linda Sondergaard

La forêt est un lieu mystérieux, symbolique et indispensable à l’homme. Depuis la nuit des temps, il y trouve refuge, nourriture, matières premières. Il peut s’y perdre ou bien s’y trouver.

1/3 des terres émergées : c'est ce que représente la forêt, en superficie, malgré son recul depuis 10 000 ans. La forêt a reconquis l'Europe après la période glaciaire, avec des pins, des bouleaux, des châtaigniers... Le chasseur-cueilleur a suivi sa progression. L'homme et la forêt sont liés.

La forêt européenne est assez pauvre en termes d'espèces. En France, on ne dénombre que 120 espèces d'arbres, bien peu face aux 50 000 que l'on trouve dans le monde ! Cependant, la forêt française recouvre presque 1/3 du pays. 

L'exploitation de la forêt

L'homme, en France du moins, n'a jamais anéanti la forêt, trop précieuse pour couvrir les besoins de la société. Au fil du temps, il a toutefois opéré une sélection des espèces, favorisant le chêne , pour le bois de charpente ou le bois d'oeuvre, ou le charme, excellent combustible. Cette combinaison charme-chêne représente une bonne partie des forêts françaises.

D'autres espèces ont contribué à assurer la survie des populations. Si le chêne fournit le gland nécessaire à la nourriture des porcs, les hêtres, les merisiers, les châtaigniers donnent des fruits comestibles.

Le cas des forêts landaises est assez spécifique. Les dunes littorales ont été fixées par le pin maritime. Le boisement des landes, traditionnellement marécageuses, date du 19e siècle, avec Napoléon III. Les pins maritimes sont qualifiés de "bois d'or" : leurs troncs sont calibrés, résistants. 

A qui appartient la forêt?

Avant la Révolution Française, la forêt demeure la propriété du roi, de la noblesse et du clergé. Quelques collectivités propriétaires émergent dans le Midi. Ensuite, avec l'exil des nobles, l'expropriation du clergé, tout est racheté par la bourgeoisie naissante. Aujourd'hui, la France est le pays d'Europe dont les forêts comptent le plus de propriétaires. 

Quant à son usage social, la forêt a longtemps servi aux loisirs aristocratiques et royaux, notamment la chasse à courre. Les manants n'avaient sur elle qu'un droit d'usage codifié. Ensuite, avec la Révolution, le droit de chasse se démocratise.

Avec l'arrivée du chemin de fer, les gens quittent les villes, on crée un tourisme forestier qui prend essor avec les congés payés. Cependant, la randonnée ou la promenade à cheval sont longtemps restés des loisirs élitistes. Le touriste du dimanche, lui, vient seulement profiter du décor...

La forêt, un lieu de repli

La forêt était un lieu de vie pour de rares travailleurs : bûcherons, charbonniers... Elle a servi à dissimuler, souvent difficilement, des combattants pendant les conflits. Les activités de brigandage étaient favorisées par l'isolement que procure la forêt.

On ne peut nier que, dans l'imaginaire collectif, la forêt exerce encore un attrait particulier. Inquiétante, sombre, parcourue par des animaux sauvages, elle est un cadre d'histoires et de légendes. 

Elle est également choisie par de nombreux ascètes, des anachorètes. Pour l'historien J. Le Goff, la forêt est l'équivalent du désert, un lieu à risques, relativement à l'écart du monde. C'est pourquoi l'on y trouve des ermitages, des monastères. 

Un lieu à protéger

Les forêts sont fortement menacées par le changement climatique. Les stations forestières, milieux entre sol, eau et climat, stables, seront modifiés. Il faut donc désormais trouver des espèces capables de s'adapter au changement... protéger la forêt, sans oublier sa fonctionnalité de production et son atout de "lieu-ressource" pour l'homme. 
 

Invités

  • Paul Arnould, Paul Arnould, géographe spécialiste des forêts

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 14h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!