Histoire de la forêt, pourquoi elle nous fascine

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 16 décembre 2017 à 14h00

Durée émission : 55 min

Histoire de la forêt, pourquoi elle nous fascine

© Arnold Exconde / Unsplash - Claire, trouée, clairièrée, stratifiée, dense... Il y a une foule de définitions pour parler de la forêt

La forêt est un lieu mystérieux, symbolique et indispensable à l’homme. Depuis la nuit des temps, il y trouve refuge, nourriture, matières premières. Il peut s’y perdre ou bien s’y trouver.

"Il faut aller tout droit et on finit par trouver une lisière", disait Descartes à propos de la forêt. Tantôt exploitée ou négligée, la forêt est un lieu qui angoisse ou qui rassure. Et qui fascine, comme en témoigne le succès du livre "La vie secrète des arbres" (éd. Les Arènes). Avec Paul Arnould, auteur de "Au plaisir des forêts" (éd. Fayard, 2014), on peut toutefois conclure à un rapport ambigu de l'homme à la forêt.
 

"La forêt, il fallait l'éliminer mais il fallait en garder, ça a toujours été un rapport ambigu"

 

qu'est-ce qu'une forêt ?

Claire, trouée, clairièrée, stratifiée, dense... Il y a une foule de définitions pour parler de la forêt. Et même, au niveau mondial, impossible de dire clairement le nombre d'hectares qu'elle recouvre. Selon les sources, on est entre deux millions et demi, six milliards, voire un chiffre médian de 4 milliards d'hectares. Manifestement, "tout le monde n'a pas le même objet ni la même définition !" Mais si la terre est la planète bleue, la partie émergée est verte, largement forestière.

De toutes les forêts tempérées, la forêt européenne est la plus pauvre par le nombre des ses espèces d'arbres. Pour une forêt américaine, comme on en voit dans les Appalaches, avec une vingtaine d'espèces différentes, la forêt européenne compte en moyenne 7 espèces de chêne. On pense qu'il existe dans le monde à peu près 50.000 espèces : en France on en a une centaine.

 



 

du chasseur-cueilleur à l'agriculteur, le rapport ambigu de l'homme à sa forêt

Les chasseurs-cueilleurs ont entretenu des liens intimes avec la forêt. Mais quand, il y a 400.000 ans, l'homme a su maîtriser le feu, il a su maîtriser aussi la forêt.

La forêt a beaucoup reculé en Europe depuis 10.000 ans. C'est-à-dire depuis l'apparition au néolithique de l'agriculture, et depuis la sédentarisation des hommes. "La forêt, il fallait l'éliminer mais il fallait en garder, ça a toujours été un rapport ambigu."

 



 

La forêt à l'ère de l'Anthropocène

"La forêt est là depuis des centaines de millions d'années, elle a dû connaître et encaisser des chocs et des crises climatiques d'une violence inouïe, elle a su se maintenir et s'en sortir." Reste que l'enjeu aujourd'hui c'est de trouver des espèces qui vont être capables de résister à ces changement climatiques, où on assiste à un réchauffement accéléré de 2 à 4° en un siècle.

 

Invités

  • Paul Arnould , géographe, biogéographe, spécialiste des forêts, professeur des universités, enseignant à l'École normale supérieure (ENS) de Lyon

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h et le dimanche à 21h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!