Il y a 30 ans, la catastrophe de Tchernobyl

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

mardi 23 août 2016 à 17h03

Durée émission : 55 min

Il y a 30 ans, la catastrophe de Tchernobyl

© 2016 Wikipedia - Le réacteur 4 de la centrale a explosé dans la nuit du 26 avril 1986

Le 26 avril 1986 avait lieu la catastrophe de Tchernobyl. 30 ans après retour sur l'accident nucléaire le plus grave de l'histoire. Valentina Dymytrova répond à Véronique Alzieu.

Que s’est-il passé dans la nuit du 26 avril 1986? Pourquoi le réacteur numéro 4 s’est-il soudainement emballé et a conduit à cette terrible explosion? 30 ans après, la région subit toujours les conséquences de la catastrophe. Valentina Dymytrova l’invitée de Véronique Alzieu est docteur en science de l’information et de la communication. Elle-même ukrainienne, elle avait 5 ans lors de l’accident de la centrale nucléaire.

1986: le monde est en pleine guerre froide

Les blocs occidentaux et soviétiques s’affrontent dans un rapport de force basé sur l’image. L’Ukraine, rattachée à l’Union soviétique, reste relativement indépendante. Elle a son dirigeant, sa constitution, son hymne national. "Mais la moindre décision pour le pays doit malgré tout passer par Moscou", explique Valentina Dymytrova, ajoutant qu’un des éléments majeurs de l’image de l’Union soviétique est la maîtrise de la science. Notamment le nucléaire.

Les archives du KGB révélées en 2003 indiquent, que le soir du 26 avril un exercice de sûreté était prévu. Suite à un problème technique, une panne du circuit de refroidissement du réacteur est survenue. L'évaporation de l'eau, la formation importante d’hydrogène et d’oxygène ont ensuite provoqué un incendie puis l’explosion du réacteur. Elle a provoqué la mort de neuf personnes.
 

une catastrophe en partie passée sous silence

"L’événement ne sera relayé que deux jours après avec un discours très rassurant... quelques lignes dans le journal", explique Valentina Dymytrova. Sur place les liquidateurs se sont relayés pour recouvrir le réacteur de sable. "Ils seront 600.000 à faire ce travail... Le dernier rapport de l’OMS en janvier 2016 insique que les deux tiers de ces personnes sont mortes." En France aussi la désinformation sur l'événement s’est faite. "On est sur la même motivation que l’Union soviétique. On se veut rassurant [sur le nucléaire]." La catastrophe est classée niveau 7, le niveau maximum pour qualifier un incident nucléaire.
 

 

Aujourd'hui, les lieux attirent... les touristes

"On assiste à deux types de tourisme aujourd’hui: le sauvage, avec ces jeunes qui tentent d’entrer dans la zone interdite... et du tourisme organisé avec des sessions photo", observe Valentina Dymytrova. Pour la spécialiste ce drame aura permis aux Japonais d'anticiper les conséquences sur les populations locales, après la catastrophe de Fukushima en 2011.

 

Emission enregistrée en mai 2016
 

Invités

  • Valentyna Dymytrova , Docteur en sciences de l'information et de la communication de l'université Lumière Lyon II

Les dernières émissions

L'émission

Tous les samedis à 16h00

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!