L'art funéraire dans l'arrondissement de Lille

Présentée par

Les détours de l'Histoire

lundi 9 novembre 2020 à 11h30

Durée émission : 12 min

L'art funéraire dans l'arrondissement de Lille

Ls églises et les cimetières du Nord, comme ailleurs, recèlent des trésors: lames funéraires anciennes posées horizontalement, pierres sculptées fixées verticalement, gisants de seigneurs...

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Se développe et se démocratise, depuis quelques années, un véritable « tourisme funéraire », avec ses spécialistes en art macabre, ses guides de randonnées sépulcrales. Le cimetière est étymologiquement un lieu saint destiné à enterrer les corps des fidèles de l'Eglise. Ce mot grec veut dire « dortoir », parce que selon le credo chrétien, les fidèles défunts dorment, en attendant la Résurrection.
A Lille, il y a eu des chercheurs passionnés par cet univers à la fois théologique, artistique,  et historique. Des chercheurs, comme Mgr Dehaisnes, le chanoine Théodore Leuridan, ou Mgr Ernest Lotthé, le bras droit du cardinal Achille Liénart, ont jadis inventorié et analysé toutes les tombes anciennes (en gros celles d’avant 1789) de notre région, et particulièrement dans l’arrondissement de Lille. Ainsi que leur « épigraphie », c’est à dire les inscriptions gravées sur ces pierres tombales.
Dans le cloître de la chartreuse de Douai, plusieurs gisants du Moyen Age sont conservés, dont celui de Jean de Saint-Pierre Maisnil (XVe). D’où viennent-ils ? Toujours d’un sanctuaire ; celui-là a été déplacés, après vente, en 1840 depuis l’église de Fretin, à 10 km à l’est de Lille. Ce gentilhomme est entouré de ses deux épouses, successives, Catherine de Thiennes et Jeanne Eeckout. Le chevalier  est sculpté dans la pierre noire dite « de Tournai », en armure, avec son épée posée à travers les jambes ainsi que sa « miséricorde » (poignard). La pierre est décorées sur son pourrtour d’emblèmes, les écus de sa famille. Des anges portent le heaume. Un lion est couché aux pieds du mari, tandis que ce sont des levrettes qui sont sculptées aux pieds des deux dames, accompagne d’un chien, un bâton dans la gueule.
 

Télécharger - pierre_funeraire_eglise_ste_catherine_lille.jpg

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 11h30

Avec "Les Détours de l’Histoire", redécouvrez des lieux-clefs, sites évocateurs ou endroits méconnus, empruntez des circuits de randonnée à la rencontre des trésors de notre Patrimoine, (re)faites connaissance avec de célèbres personnages ou des héros oubliés, plongez-vous dans des histoires, des légendes ou des traditions qui ont marqué l’Histoire des Hauts-de-France: Jean Pelon, guide-conférencier, nous partage sa passion pour l'histoire patrimoniale de cette région.

Le présentateur

Jean Pelon