L'invention du tourisme

Présentée par UA-8970

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 4 août 2018 à 14h00

Durée émission : 55 min

L'invention du tourisme

© Photo by Markus Spiske on Unsplash

Le tourisme est né en Angleterre, dans un contexte de révolution industrielle et un souci de formation des jeunes élites. Puis la notion de plaisir s’est invitée dans cette démarche.

Venise : 30 millions de touristes par an. La situation est telle que le maire de la cite des  Doges a décidé de tester un système de régulation avec portiques. Le tourisme c'est pourtant ce que Jean- Didier Urbain définit par : "Déplacement d'agrément effectué pour le plaisir". L'anthropologue est l'auteur de "L'envie du monde" (éd. Bréal).
 

 "Le tourisme vise l'édification personnelle du voyageur, son rapport au monde, l'amélioration de son rapport au monde, l'extension de sa connaissance"

 

L'ère du tourisme de masse

L'artiste Martin Parr en a fait l'une de ses spécialités : photographier les touristes. Cette espèce très particulière de voyageurs devenus les rois du selfie ! À voir le tourisme de masse aujourd'hui on est très loin de cette fin du XVIIIè siècle quand le tourisme se trouvait un nom et que seules les élites effectuaient un "tour" en Europe et ailleurs. Cette façon de voyager sans nécessité ni contrainte professionnelle trouve ses prémices au XVIè siècle.

 



 

Quand le voyage rencontre le plaisir

"Le voyage est un genre : le tourisme est une espèce de voyage bien particulière." Pendant des siècles voyager était "une cruelle expérience, voire une expérience mortelle, dictée par la nécessité". Pour beaucoup de personnes aujourd'hui dans le monde c'est encore le cas. Mais les flux de populations se croisent et se caractérisent. "Le tourisme vise l'édification personnelle du voyageur, son rapport au monde, l'amélioration de son rapport au monde, l'extension de sa connaissance." Avec cette idée que l'on est "bien avec le monde parce qu'on le connaît toujours davantage". Comme dit le sociologue, c'est l'histoire "de la rencontre du voyage et du plaisir".

 



 

des imaginaires à l'œuvre

Pourquoi un lieu tout à coup attire les touristes alors que d'autres se voient désertés, voire évités? Certes il y a des indétrônables comme Venise. Mais si vous prenez le lac de Côme, avant George Clooney on y était plus au calme en été ! La puissance des imaginaires... Et pour Jean-Didier Urbain, il y a quelque chose qui se joue au-delà du simple fait de voyager. Comme un rêve de s'installer mais qui ne dit pas son nom. "Peut-être qu'au bout de tout voyage on cherche le lieu où rester."

Chaque année 30 à 35 millions d'individus se regroupent sur les plages, soit sur 4% de la surface de notre territoire : comment expliquer cela ? "La société à travers le tourisme nous dit aussi bien ses désirs que ses phobies." Aller à la plage, voir la mer, s'exposer au soleil : pour le sociologue c'est trouver ce dont on manque tout au long de l'année. Sur les plages, quoi qu'on en dise "il y a très peu de conflits" et les gens reviennent chaque année.

 

Invités

  • Jean-Didier Urbain, sociologue, linguiste, ethnologue, spécialiste du tourisme

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 21h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!