La Méditerranée, mère de toutes les migrations

Présentée par PR-26920

S'abonner à l'émission

Les Racines du présent

lundi 8 février à 16h00

Durée émission : 59 min

Les Racines du présent

© Anne CHAON / AFP

Depuis 1990, plus de 50 000 personnes sont mortes dans ses eaux. C'est une route migratoire empruntée depuis l'Antiquité, un symbole de rupture mais aussi de dialogue : la Méditerranée.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Depuis le début des années 90 plus de 50 000 personnes ont péris dans les eaux turquoise de la mer Méditerranée. Bien qu'étant un sujet encore trés actuel, cette route migratoire est empruntée depuis plus de 3000 ans. C'est ce qu'explique les deux invités de l'émission, Catherine Wihtol de Wenden, politologue, spécialiste de la question des migrations et Stéphane Mourlane maître de conférence en histoire contemporaine à l'Université Aix-Marseille et à Sciences Po Paris, dans le livre "Atlas des migrations en Méditerranée. De l'Antiquité à nos jours" publié aux éditions Actes Sud avec de 70 autres spécialistes des mouvements migratoires.

 

Entre fracture et dialogue

"Les migrations et les mobilités ont fabriqué, façonné la Méditerranée" résume Catherine Wihtol de Wenden, c'est d'ailleurs l'observation majeure qui est faite dans l'ouvrage "Atlas des migrations en Méditerranée. De l'Antiquité à nos jours". Pour la politologue, la Méditerrannée représente aujourd'hui "une fracture" ce qui "n'est pas vraiment une nouveauté" pour Stéphane Mourlane. Avec sa position géographique, la Méditerranée est "mille choses à la fois, c'est un espace-mouvement" et "le phénomène migratoire n'a pas cessé depuis l'Antiquité." Pourtant la Mediterranée est aussi un symbole du dialogue entre la France et les différents pays du pourtour méditerranéen comme le Maroc, l'Italie, l'Espagne et également le Proche-Orient.

 

Les pays "pivots" : L'italie et la france

Pour Stéphane Mourlane, la France et l'Italie sont depuis des siècles des pays "pivots". Particulièrement l'Italie qui, se situant au milieu de la Méditerrannée, est un véritable carrefour migratoire depuis l'Antiquité. "Les migrations deviennent à l'époque contemporaine, c'est à dire à partir du XIXème siècle, beaucoup plus massives et effectivement l'Italie est l'un des principaux pays, pour ne pas dire le principal pays" explique le maître de conférence.
De son côté, la France comptait à peu près 100 000 étrangers au XIXème, 2,7 millions en 1931 et environ 4,8 millions aujourd'hui. Pour la spécialiste des migrations Catherine Wihtol de Wenden, la France est le plus ancien pays d'immigration de l'Europe contemporaine.

 

Invités

  • Catherine Wihtol de Wenden , politologue, spécialiste de la question des migrations

  • Stéphane Mourlane, maître de conférence en histoire contemporaine à l'Université Aix-Marseille et à Sciences Po Paris

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 16h, le jeudi à 21h et le dimanche à 13h

L’actualité, nationale et internationale, s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour en trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est ainsi mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, journaliste à La Croix, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir. > Les Racines du présent, le blog de Frédéric Mounier

Le présentateur

Frédéric Mounier

Ancien correspondant de "La Croix" au Vatican, Frédéric a toujours été passionné par la vie politique… et la radio. Il a grandi à Paris à l'ombre de la Maison de la Radio. Les jeudis, il hantait les Studios, notamment ceux des « Radioscopie » de Jacques Chancel. Peut-être en reste-t-il quelque chose dans "Face aux Chrétiens" ?