La Nativité dans la peinture à travers les siècles

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 30 décembre 2017 à 14h00

Durée émission : 55 min

La Nativité dans la peinture à travers les siècles

© Wikimédia Commons - La Nativité, sur cette icône de Novgorod, représente Marie qui offre son enfant au monde

La Nativité est l'un des thèmes les plus anciens et les plus représentés dans l'art. La plus ancienne Nativité date du IIè siècle, elle ne figure pas encore l'enfant Jésus offert au monde.

La Nativité est l'un des thèmes les plus représentés en peinture. Les différentes œuvres témoignent d'une approche théologique et spirituelle, qui aide à entrer dans le mystère de l'incarnation. Elles montrent aussi que "les peintres ont eu une grande liberté de regard", d'une époque à l'autre et d'une ère culturelle à l'autre. Pour Paule Amblard, cette grande liberté d'interprétation est le fait du style très "lapidaire" des Évangiles. "Il va falloir s'infiltrer dans le silence des Évangiles."
 

"L'art au Moyen Âge, c'est un médicament, un support qui soigne celui qui contemple, et va soigner son âme, évidemment"

 

Représenter la Nativité, délivrer un enseignement

Au Moyen Âge, et jusqu'à la Renaissance, l'art sacré n'est pas tant l'expression de l'avis personnel de l'artiste qu'un enseignement. "L'art au Moyen Âge, c'est un médicament, un support qui soigne celui qui contemple, et va soigner son âme, évidemment." Quel que soit le positionnement des peintres à titre personnel vis-à-vis du mystère chrétien, il y a quand même une dimension qui les dépasse.on ne fait pas pune peinture personnelle.

Ainsi s'agit-il de donner à voir cette naissance "et, plus symboliquement, de voir comment la lumière de l'enfant divin peut naître aussi en nous". Ces peintures nous font évoluer, elles sont faites pour nous projeter dans "quelque chose de transcendental". Ce pourquoi, selon l'historienne de l'art, "les Nativités sont des œuvres qui nous parlent à chaque époque".

 

©Wikimédia Commons - Fresque de la catacombe de Priscille (Rome)

 

La plus ancienne Nativité est à Rome, dans la catacombe de Priscille

La Nativité est l'un des thèmes les plus anciens de l'art chrétien. La représentation la plus ancienne est celle que l'on a trouvé dans la catacombe de Priscille, à Rome. Elle représente femme allaitant son enfant, rien ne dit qu'il s'agit d'une Nativité si ce n'est une étoile au-dessus de la femme et et son enfant. Et un homme qui la désigne, "probablement une figure de prophète", explique Paule Amblard, pour qui il s'agit d'"une peinture extrêmement vivante". Très simple mais riche en symbole - notons qu'au IIè siècle ap. J.-C., les chrétiens devaient encore se cacher.
 


©Wikimédia Commons - Nativité, icône de Novgorod

 

Des premières fresques aux icônes de Novgorod

La Nativité de la catacombe de Priscille représente un enfant tourné vers sa mère mais le regard orienté vers celui observe la fresque. Peu à peu cette façon de représenter l'enfant va évoluer au fil des siècles. Ainsi les Nativités des icônes de Novgorod du XVè siècle, par exemple, représentent un enfant offert au monde. Une symbolique héritée des représentations inscrites sur des fioles d'huile sainte que, dès le IVè siècle, les pèlerins revenus de Terre sainte emportaient avec eux.

"Ce qui marque le regard c'est le centre de l'icône, pour Paule Amblard, car c'est Marie qui est étendue sur un drap rouge et au lieu d'être tournée vers son enfant, elle est tournée vers trois hommes." C'est le symbole que Marie offre son enfant au monde. "C'est elle qui nous fait entrer dans le mystère."

 

Invités

  • Paule Amblard , historienne de l'art, spécialiste de l'art chrétien

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h et le dimanche à 21h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!