Le monde disparu des juifs du Maroc

Présentée par PR-23710

S'abonner à l'émission

Connaître le judaïsme

mercredi 7 octobre à 22h00

Durée émission : 25 min

Le monde disparu des juifs du Maroc

© Musée d'art et d'histoire du judaïsme (MAHJ) - Affiche de l'exposition "Juifs du Maroc, 1934-1937 Photographies de Jean Besancenot"

Dès le Ier siècle, des communautés juives étaient présentes au Maroc. L'œuvre du photographe Jean Besancenot offre un témoignage unique sur le monde disparu des juifs du Maroc.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

En 1934, un jeune photographe français, Jean Besancenot (1902-1992) séjourne au Maroc. Il explore les régions méridionales du pays et découvre parmi les populations berbères des communautés juives. Il photographie tout particulièrement les femmes dans leur costume de fête, il réalise des dessins et prend des notes très précises. Son œuvre est un témoignage unique sur un patrimoine traditionnel en voie de disparition, sur la présence juive dans le sud du Maroc. L'exposition "Juifs du Maroc, 1934-1937 Photographies de Jean Besancenot" se tient au musée d'art et d'histoire du judaïsme (MAHJ) jusqu'au 2 mai 2021.

 

L'origine des juifs du Maroc

Dès le Ier siècle, bien avant l'arrivée de l'islam, des communautés juives étaient présentes au Maroc. Difficile toutefois de dater précisément leur arrivée. "Ce que l'on sait c'est qu'il y a au Maghreb en général des juifs qui sont arrivés probéblement avec les Phéniciens, explique Paul Salmona, et qu'on a des communautés juives importantes qui remontent au moins à la destruction du Deuxième Temple par les armées de Titus qui deviendra empereur à Rome, en 70 de notre ère."

Plus tard, avec l'expulsion des juifs d'Espagne par les Rois catholiques en 1492, beaucoup se sont installés au Maroc. Si bien que l'on a finalement "des communaiutés qui ont deux provenances" : "des juifs antiques en quelque sorte" et des juifs d'Espagne. Des communautés qui vont garder en partie leurs particuliarités et en partie se mêler aux autres traditions.

 

Jean Besancenot, un ​Ethnographe autodidacte

Lorsque Jean Besancenot explore le Maroc, entre 1934 et 1937, le pays est sous protectorat français. Un certain nombre de juifs sont installés parmi les populations urbaines de la côte atlantique. Mais "ce que photographie principalement Besancenot, c'est ces oasis pré-sahariennes où, là, les juifs, comme les berbères, vivent d'une manière extrêmement ancestrale", précise le directeur du MAHJ.

Des populations encore préservées de l'occidentalisation, que Jean Besancenot observe soigneusement. Dans ses notes, il décrit chaque vêtement et la manière il est porté, il relève l’influence culturelle des différents groupes de populations, et les traditions liées à chaque région. Ethnographe autodidacte, photographe par nécessité, il a laissé plus de 1.800 images. Un témoignage irremplaçable sur le monde disparu des juifs du Maroc. 

 

Invités

  • Paul Salmona, directeur du musée d'art et d'histoire du judaïsme (MAHJ)

  • Hannah Assouline, photographe, co-commissaire de l'exposition "Juifs du Maroc, 1934-1937 Photographies de Jean Besancenot"

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 22h et le dimanche à 15h

Comment comprendre les rites, les fêtes qui rythment le calendrier hébraïque ? Comment lire la Bible à la lumière de la tradition juive ? Qu’apporte la lecture du Talmud ou les textes de Maïmonide à un croyant juif... ? Chaque semaine, dans un dialogue avec un fin connaisseur du monde juif, Sarah Brunel nous fait entrer dans la richesse de cette tradition religieuse qui est à la racine du christianisme et de l’islam.

Le présentateur

Sarah Brunel