Les chrétiens dans les camps nazis

Présentée par UA-166969

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

dimanche 21 mars à 1h00

Durée émission : 55 min

Les chrétiens dans les camps nazis

© Archives des Frères franciscains de Paris Fr. G-M Cendrier, mort au camp de Halberstadt le 24 janvier 1945, à l'âge de 25 ans

Les chrétiens déportés dans les camps de concentration nazis l’ont été pour des raisons politiques ou pour faits de résistance. Face au mystère du mal, leur foi a été mise à l’épreuve.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Edmond Michelet, frère Éloi Leclerc sont quelques noms connus.  Pourtant, les chrétiens déportés dans les camps nazis sont innombrales. Leur foi a été confrontée à l'horreur. Comment nourrir et vivre cette foi dans les camps de la mort ? C'est le thème du livre d'Adrien Louandre paru aux éditions Salvator et qui s'intitule "Dieu n'est pas mort en enfer : les chrétiens dans les camps nazis".

 

Les chrétiens dans les camps nazis, un sujet peu traité historiquement

L'histoire des chrétiens dans les camps, intéresse Adrien Louandre pour différentes raisons. "Pour mon histoire personnelle étant chrétien moi-même et converti au christianisme", c'est aussi un désir de comprendre les débats familaux et les longues conversations avec son grand-père, professeur d'histoire-géographie qui disait "j'ai perdu la foi parce que je ne comprends pas Auschwitz".

Adrien Louandre, lors de ses recherches historiques, fut étonné de constater que le sort des chrétiens dans les camps nazis était un sujet trés peu étudié "voire pas du tout". Il explique cela par le fait que "les historiens en fait commencent à travailler sur le génocide juif, en tant que tel, vraiment uniquement à partir des années 70-80 [...] soyons très clair tout de suite ici, nous ne parlons pas de génocide des chrétiens dans les camps nazis, j'insiste lourdement là-dessus [...] il y a énormément de gens qui sont concernés mais quand même beaucoup moins que la shoah".  En effet, les personnes concernées n'étaient pas déportées du fait de leur chrétienté.

 

La foi chrétienne, un instrument de réhumanisation

Dieu s'est fait Homme. Cette croyance est le fondement de la foi catholique. Pour Adrien Louandre, la foi est une source de réhumanisation inestimable. Pourtant, au coeur de l'horreur il n'est pas toujours évident de garder cette espérance, cette foi.

Adrien Louandre précise que, concernant les chrétiens survivants des camps, "70% d'entre eux n'auraient pas changé leur rapport à la foi, par contre 16% l'auraient perdue et 13% l'aurait retrouvée". C'est l'esprit d'entraide et de fraternité qui permet à certains de continuer à croire dans les camps de l'horreur. "On a des réseaux de militants, à l'intérieur des camps, qui vont donner l'ostie consacré, qui vont discute, faire des groupes, et c'est des trucs tout bête, mais, c'est comme ça, en s'incarnant vraiment dans le camp de concentration, que par des militants d'autres retrouvent la foi" explique Adrien Louandre.

 

Invités

  • Adrien Louandre, historien et animateur de réseaux de solidarité

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 21h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!