L'histoire de l'Église orthodoxe

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

mercredi 23 août 2017 à 17h03

Durée émission : 55 min

L'histoire de l'Église orthodoxe

L'orthodoxie, c'est 2.000 ans d'histoire tout aussi fascinants que complexes, faits de débats théologiques et de luttes politiques.

Le 26 juin 2016 s'est achevé en Crète un grand concile panorthodoxe réunissant 10 Églises orthodoxes. Malgré l'absence de quatre Églises, dont celle de Russie, cet événement a marqué le début d'une nouvelle ère dans le monde de l'orthodoxie, selon les observateurs. En amont de cette grande assemblée les incertitudes sur la tenue du concile ont montré la complexité du fonctionnement de l'Église orthodoxe, pour qui n'est pas de cette confession chrétienne. L'occasion de revenir sur 2.000 ans d'histoire tout aussi fascinants que complexes, faits de débats théologiques et de luttes politiques.
 

Le mot "orthodoxe" désigne ce qui est conforme au message des apôtres et la "glorification de Dieu à travers une foi juste"

 

À l'origine, la querelle du Filioque

Comme le montre la querelle du Filioque, la rupture entre Église d'Orient et Église d'Occident est tout autant théologique de politique. Au coeur du débat, deux défintions de la Trinité qui s'opposent. Le Saint Esprit procède-t-il uniquement du Père ou du Père et du Fils? Aujourd'hui, les orthodoxes disent dans leur credo "ex Patre procedit", les catholiques, "ex Patre Filioque procedit". Pour Rome, il y a égalité et pleine communion entre les trois personnes de la sainte Trinité. Pour les orthodoxes, le Saint Esprit procède du Père par le Fils, le Père est donc premier, ce qui induit un rapport hiérarchique entre les trois personnes de la Trinité.

Cette querelle du Filioque remonte au VIIIè siècle. Le couronnement de Charlemagne par le pape de Rome en l'an 800 cristallise les oppositions entre théologiens carolingiens d'Aix-la-Chapelle et les théologiens grecs. Il manquait à l'empereur germanique une légitimité pour pouvoir se dire descendant de l'Empire romain.

 



 

Diversité de l'Église orthodoxe

Peut-on parler d'Église orthodoxe aujourd'hui, quand on sait qu'elle est constituée de quatre patriarcats anciens, d'une dizaines d'églises autocéphales et de nombreuses églises autonomes? Pour Michel Stavrou, il y a "parmi le peuple orthodoxe la conviction que l'Église est une" malgré cette grande diversité des cultures, des nationalités et des langues.

Diversité qui a évolué au fil des siècles. S'il existait déjà une séparation culturelle entre Orient et Occident, l'écart s'est creusé avec la chute de Rome en 476. Deux cultures de l'ecclésiologie se sont affirmées. D'un côté, une vision centralisée avec Rome, de l'autre une approche fondée sur la conciliation avec une pluralité de pôles.

 

Émission réalisée en juin 2016

 

Invités

  • Michel Stavrou , professeur à l'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge (Paris), chercheur en études byzantines à l'Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h et le dimanche à 21h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!