Mondes arabes, mondes musulmans : d'où vient-on ? Où va-t-on ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Les Racines du présent

vendredi 16 août à 19h30

Durée émission : 55 min

Mondes arabes, mondes musulmans : d'où vient-on ? Où va-t-on ?

© Jaanus Jagomägi / Unsplash

Comment dans l'histoire les islams ont-ils été confrontés aux valeurs occidentales? Quelles sont aujourd'hui les traces de ces confrontations, voire de ces tentatives de dialogue?

00:00

00:00

Alors qu'en Algérie, au Soudan, en Syrie... l'actualité est ponctuée de nombreux points d'interrogation, Frédéric Mounier et ses invités tentent de revenir aux racines de ces mondes musulmans et arabes : comment dans l'histoire les islams ont-ils été confrontés aux valeurs occidentales ? Quelles sont aujourd'hui les traces et les conséquences de ces confrontations, voire de ces tentatives de dialogue autour de la Méditerranée ?

"Il y a un islam d'avant et un islam d'après la colonisation"

 

L'islam avant et après la colonisation

"Il y a un islam d'avant et un islam d'après la colonisation, estime Pierre-Jean Luizard, le choc colonial a transformé l'islam radicalement en faisant de la religion musulmane une idéologie sécularisée." L'historien explique que "la sécularisation dans le monde musulman ne s'est pas accompagnée d'une laïcisation, mais d'une sécularisation et d'une idéologisation de l'islam, devenue une idéologie de combat anticolonial"

Avant "le grand mouvement de colonisation" il y a eu toutefois, vers 1830-1840, des "tentatives de l'islam de se transformer", précise Sophe Bessis, auteure d'une "Histoire de la Tunisie - De Carthage à nos jours" (éd. Tallandier). Avec Méhémet Ali (1769-1849) en Égypte ou Ahmed Ier Bey (1806-1855) en Tunisie, par exemple, qui ont essayé "de moderniser leur pays" pour "faire face à l'immense défi de l'Europe conquérante". 
 

l'europe conquérante : un héritage des lumières

Entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe, en mois d'un siècle, l'ensemble des pays à majorité musulmane, de l'Atlantique au Pacifique, est passé sous domination directe ou indirecte des puissances européennes conquérantes : une colonisation du monde arabe qui, rappelle Pierre-Jean Luizard, n'a pas été "le fait de la droite ou de l'extrême droite".

L'auteur de "La République et l’islam - Aux racines du malentendu" (éd. Tallandier) qualifie même la IIIe République de "République coloniale", où "chaque campagne militaire a été justifiée par des arguments qui puisaient aux sources de Lumières et qui mettaient en avant la modernité comme argument légitimant la domination coloniale".

des processus de modernisation autoritaires

Calendrier, alphabet, langue, noms, façons de s'habiller... En Turquie, les tentatives de modernisation lancées par Mustafa Kemal Atatürk (1881-1938) ont touché la société ottomane "de fond en comble" et menées "au forceps", explique Pierre-Jean Luizard. Et su'il s'agisse de la Turquie kémaliste, de l'Iran des Pahlavi ou de la Tunisie bourguibienne, "il est évident que toutes les grandes expériences de modernisation dans le monde arabo-musulman ont été des expériences de modernisation autoritaires", poursuit Sophie Bessis. Expériences qui ont eu pour effet de "faire de l'islam une source de contestation du nouvel ordre laïque autoritaire".

Il faut donc voir dans ces processus de modernisation non pas des tentatives de "laïcisation mais de sécularisation". "Chaque modernisation, explique Sophie Bessis, s'est appuyée sur une lecture libérale du corpus sacré", on n'a pas cherché à renvoyer la religion vers le privé. "Un point commun de toutes les expériences laïques dans le monde musulman c'est qu'il n'y a aucun exemple de séparation entre l'État et la religion." L'islam est ainsi "restée une source de légitimation politique".

 

Émission diffusée en avril 2019

 

Invités

  • Sophie Bessis, historienne, journaliste, spécialiste de l’Afrique subsaharienne et du Maghreb, et de la condition des femmes dans le monde arabe

  • Pierre Puchot, reporter spécialiste du Maghreb et du Moyen-Orient

  • Pierre-Jean Luizard, historien, directeur de recherche au CNRS, spécialiste des islams au Moyen-Orient. Il est membre du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 22h, le mercredi à 16h et le dimanche à 18h30

L’actualité, nationale et internationale, s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour en trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est ainsi mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, journaliste à La Croix, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir. > Les Racines du présent, le blog de Frédéric Mounier

Le présentateur

Frédéric Mounier

Ancien correspondant de "La Croix" au Vatican, Frédéric a toujours été passionné par la vie politique… et la radio. Il a grandi à Paris à l'ombre de la Maison de la Radio. Les jeudis, il hantait les Studios, notamment ceux des « Radioscopie » de Jacques Chancel. Peut-être en reste-t-il quelque chose dans "Face aux Chrétiens" ?