Néron et le grand incendie de Rome

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

jeudi 25 août 2016 à 17h03

Durée émission : 55 min

Néron et le grand incendie de Rome

Néron est-il coupable du grand incendie de Rome? Les historiens affirment aujourd'hui qu'il n'en est rien, la rumeur est aujourd'hui contredite. Catherine Salles répond à Véronique Alzieu.

Si l'on en parle encore, c'est que le grand incendie de Rome a été spécialement ravageur. Déclaré la nuit du 18 juillet de l'an 64, ses flammes ont fait des milliers de victimes et ravagé une grande partie de la cité durant six jours et sept nuits. Un événement toujours entouré de légendes et de soupçons, sur lequel plane l'image de Néron, un personnage fantasque passé à la postérité pour un fou sanguinaire. Le fils d'Agrippine la Jeune aurait commandité cet incendie pour en faire peser la faute sur les chrétiens.
 

La Rome du premier siècle est une immense métropole

Elle compte  environ un million d'habitants - un chiffre faramineux pour l'époque - installés là sans plan d'urbanisme. Des quartiers aux ruelles très étroites, où une véritable pagaille côtoie des monuments de prestige voulus par les empereurs. La plupart des constructions sont en bois: des insulae qui peuvent atteindre jusqu'à six étages. Un ensemble propice à la propagation d'incendies ravageurs. "La ville était la proie d'incendies à peu près tous les deux, trois ans", explique Catherine Salles.
 

Extrait du film "Quo vadis" (1951)

 

Un Incendie Accidentel ou criminel?

L'historien Tacite est celui qui "a le mieux raconté l'incendie de Rome". Il en fait un monstre qui a tout ravagé sur son passage, raconte l'affolement de ces gens réveillés en plein sommeil. Et surtout, il donne une multitude de détails, notamment sur la façon dont les chrétiens ont été pris comme boucs-émissaires. Son texte a été d'une importance capitale pour l'Eglise.

"Néron n'était pas à Rome au moment où le feu a éclaté." Certes, il avait l'intention de reconstruire Rome, d'en faire une cité nouvelle, mais ses amis "très violents" ont tout fait pour accuser l'empereur. C'est tout de suite après que l'accusation a pesé sur Néron. Or, "il n'avait aucun intérêt à brûler Rome", explique Catherine Salles.

 

Invités

  • Catherine Salles, spécialiste de la Rome antique

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 14h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!