Paris au Moyen Âge

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 28 mars à 16h00

Durée émission : 55 min

Paris au Moyen Âge

© Frères de Limbourg (Herman, Paul et Jean) - Le palais de la Cité au xve siècle -

Au Moyen Âge, Paris est la plus grande ville d’Occident. La densité de population et l’activité y sont considérables. On y trouve aussi une des plus prestigieuses universités.

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : LES REDIFFUSIONS DE RCF - Dans le contexte d'épidémie de coronavirus, les équipes RCF se mobilisent pour vous informer, vous accompagner et permettre à tous de rester en communion par la prière. Durant cette période de confinement, RCF vous propose de réentendre des émissions pour vous évader et vous aérer.
> En savoir plus

 

Si l’on en croit les dernières recherches, Paris, au XIVe siècle, compte près de 270.000 habitants, ce qui fait d’elle la plus grande cité d’Occident. Elle est constituée de palais, d’un évêché, d’un monastère. On y trouve aussi une université. Mais Paris au Moyen Âge, c’est aussi une activité économique considérable et une activité énorme pour subvenir aux besoins de sa population. Ce que nous explique Boris Bove, historien, il a codirigé l'édition du livre "Le Paris du Moyen Âge" (éd. Belin).
 

Une ville ceinturée de remparts

À l’époque de Philippe Le Bel, Paris est une ville close. Elle est entourée d’un rempart dont on peut encore voir certaines portions. C’est une ville de bois. Les maisons sont à pans de bois. Ce sont des maisons à pignons sur rue. Il y a une très grande densité de population. On le sait grâce aux registres fiscaux. À l’époque, la rive droite est la plus peuplée de la ville, que l’on appelle d’ailleurs "la ville" par opposition à la rive gauche que l’on nommait "l'université".
 

LA VILLE ET L'UNIVERSITÉ

Toute l’activité économique de la ville se situe sur cette partie de Paris. La rive droite est assez plate. C’est facilement habitable. La rive gauche est assez aérée, très peu dense, avec beaucoup de jardins. Seules les rues principales de Paris sont pavées pour faire face à un important trafic et pour éviter les mauvaises odeurs. Toutes les autres rues sont en terre battue. Une mesure d’hygiène donc, mais également pratique.
 

La population parisienne

Si on connaît la superficie de Paris à cette époque, pour ce qui est de la population, il y a encore débat. Comme l’explique Boris Bove, on ne connaît de la population parisienne que ceux qui payent l’impôt, grâce aux recensements fiscaux. Et chaque foyer peut aller d’une personne à une vingtaine, autour du même feu, puisque l’on compte dans le foyer également tout le personnel, comme les domestiques.

L’origine de Paris est attestée au moment de la colonisation romaine. L’historien rappelle qu’on ne sait pas trop ce qu’il pouvait y avoir auparavant. Après la conquête romaine, on a une ville, un centre administratif, mais qui n’est pas encore une grande ville. Mais sa croissance s’est faite par l’immigration rurale.

 

Émission d'archive diffusée en 2008

 

Invités

  • Boris Bove, historien, maître de conférences en histoire médiévale au Département d'histoire de l'université Paris-VIII

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!