Pourquoi et comment le nazisme a-t-il pu prospérer en Allemagne?

Présentée par PR-19568

S'abonner à l'émission

Les Racines du présent

mercredi 12 août à 19h30

Durée émission : 59 min

Pourquoi et comment le nazisme a-t-il pu prospérer en Allemagne?

© Wikimédia commons - Membres de la SA, de la SS et de la NSKK, lors du congrès du parti nazi, à Nuremberg en 1935.

Pourquoi et comment la folie nazie a-t-elle vu le jour dans un pays aussi cultivé et civilisé que l'Allemagne? Quels enseignements en tirer pour aujourd'hui?

"Le nazisme est une herméneutique de l'histoire qui rabat l'histoire sur la biologie et qui prétend expliquer tous les événements traumatisants advenus en Allemagne par le prisme de la lutte des races et du complot contre l'Allemagne."

 

Sorti en janvier 2020, l'ouvrage "Libres d’obéir - Le management, du nazisme à aujourd'hui" (éd. Gallimard) soulève la polémique. Son auteur, Johann Chapoutot, montre en effet que le nazisme n'est ni un hasard ni une aberration, qu'il révèle au contraire une véritable cohérence, une structure de pensée. Et pour expliquer les origines de cette pensée totalitaire, il met en cause non pas la culture germanique mais bien des éléments de notre civilisation occidentale. 

 

"Le nazisme est une des expressions possibles, hélas, d'une certaine culture occidentale"

 

le nazisme, une pensée structurée

L'historien ne parle pas de "banalité du mal" mais de "rationalité du mal". "On a longtemps considéré que le nazisme était une accumulation de borborygmes et de hurlements, observe Johann Chapoutot, mais derrière la logorrhée, il y a un logo, un discours, une vision du monde argumentée, cohérente, structurée."

 

Des origines occidentales plus qu'allemandes

Pourquoi et comment la folie nazie a-t-elle vu le jour dans un pays aussi cultivé et civilisé que l'Allemagne ? Johann Chapoutot avance des éléments de contexte non pas propres à la culture allemande mais bien à la "culture occidentale de l'époque" : "la biologisation et la bellicisation".

Et d'ailleurs, l'historien dénonce la façon que l'on a parfois d'évoquer le nazisme comme "la sécrétion d'une culture germanique immémoriale" - qui est "une des façons de se dédouaner"...

 

Sur quoi se fonde le nazisme ?

Pour Johann Chapoutot, "le nazisme est une des expressions possibles, hélas, d'une certaine culture occidentale". Et ce sur quoi se fonde ce système de pensée totalitaire est : "l'exploitation à outrance de l'autre et de la nature", "l'idée de la guerre permanente" et "le prestige des sciences biologiques et médicales de la seconde moitié du XIXe siècle".

Sur ce dernier point, Johann Chaoutot évoque le "darwinisme social". Ou comment on a détourné la théorie de l'évolution de Charles Darwin (1809-1882). "Darwin travaillait pour et sur les animaux et les végétaux et certainement pas sur les hommes... Le darwinisme social s'est, hélas, diffusé parce qu'il prétendait expliquer la réalité humaine en la rabattant vers la naturalité."

 

Émission d'archive diffusée en mars 2020

 

Invités

  • Johann Chapoutot, historien, spécialiste d'histoire contemporaine et du nazisme, professeur à la Sorbonne

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 16h, le jeudi à 21h et le dimanche à 13h

L’actualité, nationale et internationale, s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour en trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est ainsi mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, journaliste à La Croix, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir. > Les Racines du présent, le blog de Frédéric Mounier

Le présentateur

Frédéric Mounier

Ancien correspondant de "La Croix" au Vatican, Frédéric a toujours été passionné par la vie politique… et la radio. Il a grandi à Paris à l'ombre de la Maison de la Radio. Les jeudis, il hantait les Studios, notamment ceux des « Radioscopie » de Jacques Chancel. Peut-être en reste-t-il quelque chose dans "Face aux Chrétiens" ?