Quand les femmes font l'histoire

Présentée par

S'abonner à l'émission

Les Racines du présent

jeudi 27 décembre 2018 à 11h00

Durée émission : 55 min

Quand les femmes font l'histoire

© Wikimédia Commons - La reine Victoria photographiée en 1893

Cléopâtre, Marie de Médicis, Joséphine, la reine Victoria, mais aussi Alexandra David-Néel... Quelques destins de femmes qui ont marqué l'histoire.

00:00

00:00

Cléopâtre, la reine aux 1000 biographies

Elle est la plus célèbre des reines de l'Antiquité. Cléopâtre fait l'objet de nombreux fantasmes : femme fatale, Égyptienne avide et cruelle, maîtrisse et épouse des hommes les plus puissants de Rome... Maurice Sartre a recensé plus de 1.000 ouvrages sur cette femme-déesse aux charmes envoûtants. Celle qui aurait réussi à contrer les assauts de Rome en séduisant César, en s'alliant et se mariant avec Marc-Antoine, en luttant contre Octave. Jusqu'à sa défaite lors de la bataille d'Actium. Et orchestrant son suicide comme l'acte final d'une tragédie 

Dans "Cléopâtre - Un rêve de puissance" (éd. Tallandier) Maurice Sartre dresse le portrait d'une souveraine lucide et volontaire, érudite, fine stratège. Une femme qui manie certes les mots d'amour mais surtout les discours politiques, dans un contexte où Rome domine la Méditerranée orientale.
 

Les passions des reines

Marie Petitot, qui anime le blog Plume d'histoire, aime décrire les passions des rois et des reines. Ce qui est pour nous un moyen de les approcher d'un peu plus près était sans doute pour ces personnages écrasés sous le poids de leurs fonctions officielles une sorte d'exutoire. Ainsi Marie de Médicis (1575-1642), passionnée de pierres précieuses, possédait-elle quelque... 16.000 diamants ! Elle qui aimait le luxe a passé les derniers moments de sa vie en exil et ruinée, après avoir été reine de France et de Navarre de 1600 à 1610, puis régente de 1610 à 1614, par son mariage avec Henri IV et en tant que mère de Louis XIII.

Impératrice, première épouse de Napoléon Ier, Joséphine de Beauharnais (1763-1814) vouait une passion à la botanique. Elle qui "n'a jamais vraiment fait le deuil de sa Martinique natale" a ainsi agrémenté les 700 hectares parc de la Malmaison (Hauts-de-Seine). Quant à la grande reine Victoria (1819-1901), elle a possédé jusqu'à 88 chiens, qu'elle "aimait presque plus que ses propres enfants", ajoute Marie Petitot.

 



 

Alexandra David-Néel, rebelle jusqu'au bout de sa vie

Elle est la première femme européenne à avoir pénétré dans la capitale du Tibet en 1924. Née en 1868 et morte en 1969, Alexandra David-Néel a connu la fin du Second Empire et les manifestations de mai 68. Une tranche de vie étonnante. Mais la vie de l'aventurière telle que la décrit Laure Dominique Agniel est proprement hallucinante ! Féministe de la première heure, celle qui fut tour à tour journaliste et cantatrice, était fondamentalement une anarchiste qui ne voulait dépendre de personne.

"L'obéissance c'est la mort." C'est avec ces mots que commence le premier ouvrage d'Alexandra David-Néel, "Pour la vie", qu'elle a écrit à 25 ans. "Une profession de foi qui va marquer toute sa vie et qui explique aussi toute la vie d'Alexandra, raconte Laure Dominique Agniel, c'est une rebelle, une femme qui ne supporte pas qu'on lui interdise quoi que ce soit." Une femme pleine de "contradictions" également, une éternelle insatisfaite, qui "n'arrivera jamais à calmer" un "ego démesuré".

 

Invités

  • Maurice Sartre , historien, professeur émérite d’histoire ancienne à l’université de Tours, spécialiste de l’histoire du monde grec et du monde romain oriental

  • Marie Petitot , communicante, blogueuse (blog "Plume d’histoire"), chroniqueuse

  • Laure Dominique Agniel , écrivain, documentariste

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 21h, le vendredi à 17h03 et le samedi à 14h

L’actualité, nationale et internationale, s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour en trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est ainsi mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, journaliste à La Croix, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir. > Les Racines du présent, le blog de Frédéric Mounier

Le présentateur

Frédéric Mounier

Ancien correspondant de "La Croix" au Vatican, Frédéric a toujours été passionné par la vie politique… et la radio. Il a grandi à Paris à l'ombre de la Maison de la Radio. Les jeudis, il hantait les Studios, notamment ceux des « Radioscopie » de Jacques Chancel. Peut-être en reste-t-il quelque chose dans "Face aux Chrétiens" ?