Une histoire des médecins

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 11 juin 2016 à 14h00

Durée émission : 55 min

Une histoire des médecins

Il aura fallu du temps à la médecine pour faire l'objet d'un désenchantement et se débarrasser de tout ce qu'on lui prêtait de magique, de surnaturel. Stanis Perez répond à Véronique Alzieu.

Depuis l'Antiquité, et même certainement bien avant, soigner et guérir pour sauver de la mort est une entreprise dans laquelle l'homme n'a cessé de se lancer. C'est pourquoi le médecin est un personnage clé de la vie en société en qui tout les espoirs sont mis mais vis-à-vis de qui une certaine méfiance est de rigueur.

On a une vision aujourd'hui laïque, désenchantée et désacralisée de la médecine et de la maladie. Que dès l'Antiquité on ait voulu comprendre la maladie par des remèdes et l'intervention d'un médecin qui n'est pas un sorcier, cela constitue pour l'historien "un progrès", en tout cas "une rupture". A mesure que ce désenchantement se mettait en place, que la médecine se défaisant d'une vision spirituelle, voire surnaturelle, de la maladie, elle entrait dans le monde du commerce. 

Demander une rémunération en échange d'un soin qui n'aboutit pas toujours au résultat espéré: il en a suffit de peu pour prendre le médecin pour un escroc, et ce dès l'Antiquité. Le patient qui n'est pas guérit considérant qu'il a été volé. De façon générale, on ne comprend pas bien d'où vient le savoir du médecin. En réalité il est "un artisan", explique Stanis Perez. "Le médecin est même considéré comme un artiste quand il a bonne réputation".

Invités

  • Stanis Perez, historien de la santé, membre de la Société internationale d'histoire de la médecine

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 14h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!