Vincent de Paul, "le grand saint du grand siècle"

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 23 février à 16h00

Durée émission : 55 min

Vincent de Paul, "le grand saint du grand siècle"

© Wikimédia Commons - Vincent de Paul, par Simon François de Tours (1606-1671)

En 2017 on fêtait les 400 ans de la charte de la confrérie des Dames de la charité élaborée par Saint Vincent de Paul. Retour sur la vie du "grand saint du grand siècle".

C'est à Châtillon-les-Dombes (aujourd'hui Châtillon-sur-Chalaronne) que Vincent de Paul (1581-1660) fonde la première confrérie de la Charité. Mais la vie de Vincent de Paul est si dense qu'elle est difficile à retracer. Le "grand saint du Grand Siècle", "patron de toutes les œuvres charitables" selon Léon XIII, n'a pas été épargné par des crises de la foi. Lui qui a côtoyé les plus puissants du royaume a organisé l'aide aux plus pauvres. Avec un credo: prendre soin des corps et des âmes.
 

 "Une confiance en la Providence qu'il gardera toute son existence"

 

sa vocation : l'exercice de la charité

"Toute sa vie, Vincent considèrera qu'il ne fait les choses que si la Providence le veut", explique sa biographe Marie-Joëlle Guillaume. Vincent de Paul, découvre à trente-six ans quelle serait sa vocation, le service des pauvres. Enfant précoce, né en 1581 dans une famille de paysans, il est choisi par son père pour faire des études en vue de la prêtrise.

Ses rencontres avec Pierre de Bérulle (1575-1629), personnage influent du royaume, puis avec Philippe-Emmanuel et Françoise Marguerite de Gondi sont décisives. Le premier devient son père spirituel et lui fait rencontrer les personnes influentes de la noblesse fançaise. C'est avec le soutien notamment financier des Gondi qu'il fonde la première confrérie de la Charité, dont on fête cette année le 400è anniversaire.

 

Vie de Vincent de Paul en quelques dates
• 1610 Devient aumônier de Marguerite de France, la "reine Margot"
• 1609 Rencontre avec Pierre de Bérulle
• 1613 Rencontre avec la famille de Gondi
• 25 janvier 1617 Prononce le fameux Sermon de Folleville (Somme) sur la réconciliation et les confesssions générales
• 20 août 1617 À Châtillon-les-Dombes (Ain) reçoit l'appel au secours d'une famille malade comme un appel de la Providence
• 8 décembre 1617 Fondation de la première confrérie de la charité
• 1625 Fondation de la congrégation de la Mission (lazaristes)
• 1633 Fondation des Filles de la Charité
• 27 septembre 1660 Mort à Paris
• 16 juin 1737 Canonisation par le pape Clément XII

 

une confiance en la providence

À deux reprises au cours de sa vie, Vincent de Paul a connu des crises de la foi. Des périodes où "il voit s'écrouler tout ce à quoi il croit depuis son enfance". Sans perdre totalement l'espérance, nous dit sa biographe. Vincent de Paul conserve le texte du "Credo" sur sa poitrine et porte la main à son cœur dès que le doute le prend. "Cette confiance en Dieu qu'il a gardée est certainement à la racine de cette confiance en la Providence qu'il gardera toute son existence."
 

Prendre soin des corps et des âmes

Ces crises spirituelles sont d'une importance capitale pour comprendre la spiritualité vincentienne. De là vient le soin particulier qu'avait Vincent de Paul à ne pas séparer le spirituel et le temporel. "Quand il voudra s'occuper des pauvres il ne mettra jamais de côté leur âme car au fond il sait à quel point sa propre âme a souffert."

 

Émission réalisée en partenariat avec Les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul - Diffusée pour la première fois en 2017

 

Invités

  • Marie-Joëlle Guillaume, agrégée de Lettres classiques, éditorialiste à Famille Chrétienne, biographe de saint Vincent de Paul

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 14h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!