Jeunesses exclues, le cri d'alarme de Michel Fize

Présentée par

S'abonner à l'émission

Dialogue

vendredi 2 septembre 2016 à 16h00

Durée émission : 25 min

Jeunesses exclues, le cri d'alarme de Michel Fize

© éditions Mimésis / Michel Fize

Accès à l'emploi, au logement... Le constat est alarmant. Partout dans le monde les jeunes sont victimes des représentations que l'on a de la jeunesse. Michel Fize répond à Monserrata Vidal.

OÙ ALLEZ-VOUS, jeunes gens, où allez-vous, étudiants, qui courez en bandes par les rues, manifestant au nom de vos colères et de vos enthousiasmes, éprouvant l’impérieux besoin de jeter publiquement le cri de vos consciences indignées?
Emile Zola, Lettre à la jeunesse

 

Depuis 30 ans, Michel Fize étudie et analyse la jeunesse. En 2016, il publie "Jeunesses à l'abandon" où il dresse un constat que l'on pourra trouver très sombre mais qu'en tant que sociologue il juge "juste du point de vue scientifique". Son livre se situe dans la continuité du "Deuxième homme" (éd. Presses de la Renaissance, 2002), publié en format poche sous le titre "Le Livre noir de la jeunesse" (2007). Près de 15 ans après, il étend son terrain d'étude et livre une observation sur la jeunesse dans le monde.
 

une exclusion universelle de la jeunesse

"La jeunesse a toutes les raisons d'être en colère, face à une situation très difficile pour ne pas dire dramatique." Dans tous les pays où il a enquêté, le sociologue observe la "même pénible histoire". Difficultés d'accès à l'emploi, à la santé, au logement et même parfois aux loisirs. Et ce "quelles que soient les situations culturelles, sociales, religieuses". Il parle d'une "convergence des exclusions".

Le livre de Michel Fize n'a pas pour objet de démoraliser. Il est aussi l'auteur de "Génération courage" (éd. Julliard, 1995). Il souhaite avant tout créer "un sentiment de culpabilité" chez les responsables poltiques et économiques. Son propos est militant, pour réparer "cette injustice qui est faite aux jeunes".
 

"Demander de l'expérience à un jeune qui n'a jamais travaillé a quelque chose de grotesque."

 

une construction de l'exclusion sociale

Loin de placer tout cela sous le simple fait du hasard, le chercheur en sociologie avance la thèse que nos sociétés partagent "le désir qu'il en soit ainsi". Désir "qui ne loge pas dans la tête de quelques individus". Michel Fize parle de "représentations" vis à vis de la jeunesse, qui sont telles que la situation ne peut être autrement.

L'un des "critères d'exclusion": l'accès à l'emploi conditionné par l'expérience déjà acquise. Si l'accès à l'entretien d'embauche est "largement conditionné par le diplôme" une fois devant le recruteur, le jeune doit justifier d'une expérience. "Demander de l'expérience à un jeune qui n'a jamais travaillé a quelque chose de grotesque." Que fait-on des critères de compétence, de motivation, de capacité à travailler en groupe? L'expérience exigée ressort des "critères d'exclusion", selon Michel Fize.
 

Les promesses du numérique

Exclus d'un système économique, les jeunes se créent leur propre système: l'économie numérique. Ici, pas de diplôme ni d'expériences exigées. On peut devenir riche rapidement et développer toute sa créativité. En témoigne le phénomène des Youtubeurs.

 

Invités

  • Michel Fize, sociologue

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 22h et le samedi à 15h

Mieux comprendre le monde, dans lequel nous sommes invités à vivre en chrétiens, grâce aux travaux des historiens, des sociologues et des artistes ainsi qu’à travers la réflexion philosophique. C'est ce que vous proposent Monserrata Vidal et Sarah Brunel.  

Le présentateur

Monserrata Vidal

Professeure agrégée de Lettres, Monserrata a longtemps œuvré auprès de lycéens qui  croyaient parfois la culture ennuyeuse. Aujourd’hui sur RCF, elle partage avec les auditeurs histoire, sciences humaines, spiritualité, littérature, dans un questionnement avec les auteurs et les œuvres, de manière sérieuse, mais aussi joyeuse.