A la rencontre d’Alain Grosajt ou comment « Ecrire la peinture ».

Présentée par

Luc[Art]ne

lundi 30 septembre à 19h30

Durée émission : 12 min

A la rencontre d’Alain Grosajt ou comment «  Ecrire la peinture ».

Le Musée Estrine est très heureux d’accueillir l’œuvre d’Alain Grosajt presque trente ans après sa dernière exposition à l’Hôtel Estrine où, à l’époque, il était l’invité de Philippe Latourelle.
Aujourd’hui" Écrire la peinture" propose un regard rétrospectif sur quarante années de création et un parcours riche dans sa recherche continue d’une écriture libre et affranchie.

00:00

00:00

                Alain Grosajt - Ecrire la peinture

                                           Musée Estrine - St Rémy de Provence 7 septembre – 1° décembre 2019.


Alain et Nicole Grosajt le jour du vernissage au Musée Estrine.

     « Un conseil, ne copiez pas trop d’après nature. L’art est une abstraction : tirez-la de la Nature en rêvant devant et pensez plus à la création qu’au résultat. » Paul Gauguin

      Alain Grosajt est installé à Monteux dans le Vaucluse où il travaille à la manière d’un moine copiste replié dans son atelier sombre à l’écart de tous les divertissements de la nature provençale. L’observation du monde se fait chez lui de l’intérieur et son interprétation plastique jaillit comme un réponse vitale et pulsionnelle. Pas de préparation, pas d’anticipation, juste la vie et des voyages qui catalysent des sensations et l’œuvre en devenir peut naître sur la toile.

    Alain Grosajt cherche à inventer une écriture plastique qui a elle seule incarnerait tous les possibilités d’une peinture figurative ; représentation, narration , rythme, etc…. La radicalité de cette ligne sinueuse et répétée dans toutes les séries est la déconstruction ultime du signe plastique, sa trace originelle. Il n’est pas étonnant pour cela que la vie de peintre commence pour Alain Grosajt sur les bancs de l’école devant les phrases écrites à la craie blanche sur une tableau noir que la maîtresse vient d’effacer.
     Effacer et chercher ce qu’il peut rester sous la matière sera le propos de la première grande série du peintre, les effacements, exposée à la Galerie Noëlla Gest en 1975 à Saint-Rémy-de-Provence et la leçon inaugurale de toute son œuvre. Une fois l’écriture apprivoisée, la matière épaisse et sombre peut laisser place aux blancs et à la couleur qui viennent réinventer la forme et donner ce rythme si caractéristique des dernières séries.

    Et comme le faisait remarquer le peintre américian Mark Rothko : « En évoluant dans le temps d’un point à l’autre , l’œuvre d’un peintre progresse vers la clarté, vers l’élimination de tous les obstacles se dressant entre le peintre et l’idée, entre l’idée et le spectateur ».

     Espérons que les peintures d’Alain Grosajt apparaissent comme des évidences pour le spectateur, l’évidence qu’il est un peintre témoin de notre temps.
                                                                        Elisa Farran Directrice du Musée Estrine

Elisa Farran, directrice du Musée Estrine.


Effacement 3 ,1976 - acrylique sur toile, collection particulière.   


Antilles 2001-acrylique sur papier froissé, collection particulière. 


Empreintes roses, Japon 2016 - acrylique sur toile, collection particulière. 


Iridris 2015 - acrylique sur toile, collection particulière. 


Marelle, 2011 - acrylique sur toile, collection particulière. 


Série images du corps. Portrait 1989 - acrylique sur papier, collection particulière. 
 

Invités

  • Elisa Farran, Directrice du musée Estrine de St Rémy de Provence.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 19h30

" Vous aimez être au courant de l' actualité artistique: expositions de peintures, dessins, sculptures, photographies, interview d' artistes .... vous saurez tout ce qui se passe dans votre région avec l' équipe de Luc[art]ne que vous retrouverez chaque semaine.

Le présentateur

Roberte MAURON-BILLOT

Enseignante de lettres, elle a eu à cœur de transmettre son amour de la littérature et du théâtre à ses élèves, tout en les ouvrant au monde des beaux arts, indissociable d’une certaine culture. Elle a animé des classes « art et culture » ainsi qu’un atelier de pratique artistique théâtre en collaboration avec Sylvie Boutley , metteur en scène et professeur au conservatoire d’Avignon.