Le règne de la "com" en politique

Présentée par

S'abonner à l'émission

Sur le rebord du monde

lundi 2 octobre 2017 à 13h30

Durée émission : 25 min

Le règne de la "com" en politique

© Arnaud Benedetti, historien spécialiste de la communication

De la communication politique à la propagande en passant par la manipulation, pour beaucoup il n'y a qu'un pas. Or internet incite à décrypter les stratégies de communication.

Images, tweets, mises en scène et même hologramme. Jusqu'où ira le règne de la com en politique? Pour l'historien Arnaud Benedetti, on arriverait au bout d'un système sous la pression d'internet. Il signe "La fin de la com" (éd. du Cerf), où il retrace l'histoire de la communication politique. Une façon aussi de nous mettre en garde: "On peut avoir les instruments de communication les plus performants, la question de la communication, qui est la question de la relation à l'autre, reste entière."
 

"On est dans des sociétés où chacun est en capacité de décrypter les techniques de communication, de déchiffrer ce qu'il y a derrière"

 

Pourquoi "la fin de la com" en politique?

Jusqu'à présent, la stratégie de communication d'un politique pouvait reposer sur des intermédiaires - médias notamment. Aujourd'hui, on peut se passer des leaders d'opinions, et via les réseaux sociaux devenir soi-même leader d'opinion. "Nous assistons vraisemblablement à une transformation des métiers de la communication et du rapport des politiques à la communication."

 



 

La communication politique, "depuis la nuit des temps"

Le général De Gaulle, Napoléon, Louis XIV et même Jules César. "Les princes, les rois ont toujours souhaité mettre en scène le pouvoir, le scénariser." Ainsi Napoléon a-t-il utilisé la presse pour faire connaître ses exploits en Italie. "Il a inventé le plan média d'une certaine manière". À la fin du XVIIIè siècle l'émergence de la presse et d'une opinion publique a rendu nécessaire l"exercice pédagogique d'explication" qu'est la communication politique.
 

 

peopolisation de la vie politique

C'est à l'Américain Albert Lasker (1880-1952) que l'on doit l'idée d'appliquer à la communication politique les méthodes du marketing de masse. Méthodes importées dans les années 60 en France par Michel Bongrand (1921-2014). "Depuis, les politiques sont accompagnés de conseillers, à l'origine des publicitaires, dont l'influence aujourd'hui a tendance à baisser." Aujourd'hui, les conseillers en communication politique sont souvent d'anciens politiques ou hauts fonctionnaires.

 



 

communication politique: sommes-nous des "hommes propagandés"?

Depuis la création de CNN en 1980, on est passé d'une information scandée par des rendez-vous quotidiens à une information délivrée en permanence. Et avec internet, les canaux d'information sont mutiples. "Chacun peut devenir producteur d'info, accélérateur de rumeur ou de désinformation." Les politiques se voient contraints de s'exprimer "sur tout, tout le temps et parfois sur n'importe quoi". Tout en s'efforçant de ne pas se contredire: internet garde en mémoire la moindre déclaration, tweet ou vidéo. Et peut donc s'utiliser comme un instrument de contrôle.

"On est dans des sociétés où chacun est en capacité de décrypter les techniques de communication, de déchiffrer ce qu'il y a derrière." En quelque sorte, "on devient tous des experts de la com": exerçons-nous pour autant notre regard critique? Si les vieilles techniques de communication sont mises à mal par les nouveaux outils, reste que nous vivons de plus en plus dans l'image. Et que nous devenons comme l'avait prophétisé Jacques Ellul (1912-1994), des "hommes propagandés". C'est-à-dire vivant "essentiellement dans l'instant" avec "peu d'inquiétudes métaphysiques".

 

Invités

  • Arnaud Benedetti, historien, spécialiste de l'histoire de la communication, professeur associé à l'université Paris Sorbonne

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 13h30 et 02h30

Le monde vit des transformations majeures qui touchent tous les secteurs de la vie de l’homme: travail, éducation, écologie, religions, médias, économie…Béatrice Soltner et son invité donnent des clés pour mieux penser ce monde mouvant et les défis d’humanisation à relever. Cette émission propose aussi des repères concrets pour construire du sens, là où l’homme serait tenté de ne voir que du chaos.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.