"Contempler avec Victor Hugo", de Véronique Dufief

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le livre du jour

mardi 23 janvier à 8h53

Durée émission : 2 min

"Contempler avec Victor Hugo", de Véronique Dufief

© éditions Salvator

Hugo était un contemplatif avant d'être un homme illustre de la République. C'est que défend Véronique Dufief, qui publie "Contempler avec Victor Hugo" (éd. Salvator).

Dans ses œuvres, Victor Hugo a exploré toutes les dimensions de l'âme humaine. Pour Véronique Dufief, Hugo est d'abord un contemplatif avant d'être cet homme illustre de la République. Sa vie politique découle de son être littéraire. Elle commence son livre en nous révélant le lien particulier qui unit Hugo avec la mer. Et le lien avec la contemplation... Les vingt ans que Hugo a passés au bord de l'océan lui ont permis, écrit l'auteur, de faire de celui-ci un véritable "rêvoir" : la mer est le lieu où il nous initie à la contemplation, authentique école spirituelle qui passe par la poésie. La mer est non seulement source d'inspiration mais aussi un levier pour élever l'âme, saisie devant l'immensité de ces flots infinis.

En sept chapitres, l'auteur nous invite à un voyage, ou plutôt à une escapade en bateau dans cet hugoocéan (le mot est d'elle). Sept œuvres, en commençant par "Les contemplations", suivi de "La légende des siècles" pour nous inviter à entrer dans ce mystère de la poésie, "La fin de Satan", qui pose la question tragique du mal ; "Quatre-vint treize", qui nous plonge dans l'énigme de la violence par le biais de la Terreur ; "La forêt mouillée", suivi des "Misérables", pour retrouver le chemin de ce paradis perdu ou comment cultiver son jardin intérieur ; et "Han d'Islande", qui traite de cette quête de l'homme à la recherche de son identité profonde.

Véronique Dufief a écrit ce livre pour faire découvrir une autre facette de Victor Hugo, la plus essentielle à ses yeux. "Sur les ruines d'une foi ou d'une religiosité défaillante, écrit-elle, les grands poètes du XVIIIè siècle, par le pouvoir des images, par les vertus du songe, de la méditation, de la contemplation, ont permis de ménager à nouveau au cœur de l'homme une ouverture sur l'Infini, violemment obstruée par les mots d'ordre matérialiste de la Révolution." (Une époque qui ressemble étrangement à la notre).

La poésie ou la littérature est un authentique instrument de connaissance au service de la vie intérieure. C'est un antidote au matérialisme ambiant... Et cela vaut pour aujourd'hui. La poésie et la littérature stimulent l'esprit, le fortifie jusqu'à une forme d'élévation. Et comme le dit Philippe Jaccottet, cité par l'auteur, la meilleure réponse aux questions que nous ne cessons de nous poser est l'absence de réponse du poème, qui est toujours ouvert sur l'infini de nos océans.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 08h53 Tous les mardis à 08h53

Vous aimez lire ? Chaque jour, notre club de lecteurs vous donne une idée de lecture. Découvrez quels sont les derniers ouvrages parus et ayant un rapport avec la foi chrétienne. Chroniqueurs : Nennecy du Chaffaut, Bénédicte Draillard, Christophe Henning, Loïc Joncheray, Corinne Masoëro, Noémie Marijon  

Le présentateur

Loïc Joncheray