"D'un cheval l'autre" : un dernier tour de piste pour Bartabas

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'Actualité littéraire

jeudi 20 février à 8h52

Durée émission : 3 min

"D'un cheval l'autre" : un dernier tour de piste pour Bartabas

On parle littérature, aujourd'hui Christophe Henning nous présente "D'un cheval l'autre", de Bartabas, paru chez Gallimard

 Bartabas, c’est le théâtre équestre Zingaro, c’est l’écuyer chorégraphe et le cheval artiste. Mais pour parvenir à ces spectacles magiques, il faut murmurer longtemps à l’oreille des chevaux, les guider plutôt que les dresser, et les aimer, tout simplement. C’est ce que raconte Bartabas, trente ans de vie partagée avec ses chevaux magiques, trente ans à égrener leurs noms, et les réunir dans ce livre touchant où l’homme et l’animal parlent la même langue. Sans mots parce que, « Je me méfie des mots, écrit Bartabas. Ils n’ont pour moi pas plus d’importance d’un claquement de porte. Ils me font peur, souvent ils manquent de pudeur. » Il ne s’agit pas de prouesse ni de technique mais d’un amour indéfectible pour ses chevaux à qui il donne tout : « Les chevaux sont carnivores. Ils ont dévoré ma vie, et tout y est passé. »
 

On voudrait voir encore ses spectacles : que raconte-t-il dans ce livre ?

 
Depuis ses débuts, Bartabas a connu 150 chevaux. Dans ce livre, il reprend les principaux, ceux qu’il a élevé comme ses fils : « je viens d’adopter un enfant de six cents kilos, dit-il : ce solide animal aux origines plus ou moins espagnoles, à la robe isabelle et au regard si doux se nomme Hidalgo ». Pour dérouler son album de famille, il fait l’appel en quelque sorte, les désignant par leur nom, même ceux qui ont rendu l’âme depuis longtemps : « Je dois les faire revenir en moi, revivre seul à seul, pas à pas ce que nous avons vécu, pour qu’ils se dressent à nouveau, qu’ils dansent encore un peu. Un carrousel de morts-vivants… Le dernier tour de piste. » Dans une écriture sobre, intimiste, abrupte parfois, au fil de courts chapitres, le lecteur découvre la personnalité de Chapparo, Zingaro, Le Caravage ou Horizonte, et c’est à chaque fois une histoire différente, un apprivoisement, plus que cela encore : un lien charnel et réciproque.
 

Bartabas et Zingaro, c’est l’histoire de toute une vie !

 
A travers ses chevaux, c’est sa propre biographie que Bartabas décline : « Avec les hommes, j’ai toujours l’impression d’apparaître déguisé. Seuls les chevaux me voient tel que je suis », écrit-il, dans une langue poétique et sensible. Sa langue, c’est le spectacle, la scène qui n’est accessible qu’au prix d’une vraie complicité : « Dresser un cheval, c’est un travail de tous les jours. Une quête de l’absolu qui refuse l’abstrait et puise sa matière dans la beauté du geste. » Dans la beauté des mots, c’est un poignant hommage que Bartabas rend à ses compagnons. C’est aussi une certaine leçon de vie, faite de respect, de patience, de confiance : « J’irai toujours, confiant dans mes rêves, tant qu’il y aura des chevaux pour les porter. »
 
C’est « D’un cheval l’autre », Bartabas, publié chez Gallimard. 
 

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 8h52 et 15h15

Chaque jeudi, Christophe Henning présente un ouvrage qu'il a sélectionné.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.