"L'Eglise dans la tourmente de 1968", d'Yves Chiron

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le livre du jour

mardi 1 mai à 8h53

Durée émission : 2 min

"L'Eglise dans la tourmente de 1968", d'Yves Chiron

Les commémorations des 50 ans des événements de mai 68 vont bientôt commencer : Noémie Marijon nous présente un livre qui se focalise sur l’Eglise pendant Mai 68.

Yves Chiron, historien spécialiste de l’histoire du christianisme, qui écrit d’habitude plutôt des biographies de papes, s’attaque à la question encore délicate de l’Eglise française dans les événements de 1968. Il commence par replacer le mois de mai 68 dans son contexte plus large. Si l’Eglise ne sort pas indemne de mai 68, la crise ecclésiale commence plutôt en 1965 (même si ce n’est pas lié à la clôture du concile Vatican II) et se poursuit jusqu’aux années 70 voire jusqu’à aujourd’hui. Pour lui 68 et plus largement la crise de l’Eglise remet en cause l’Eglise comme institution et aussi l’identité sacerdotale.

Ce livre reprends les événements de Mai 68, mais pas sur le mai 68 « laïc » : il se focalise sur la réaction et participations des chrétiens aux mouvements de contestation qu’ils soient théologiens, évêques ou fidèles. Puis sur les contestations de l’Eglise elle-même. Pour nous replonger dans la période, Yves Chiron a utilisé la presse de l’époque, les documents disponibles aux Archives historiques de l’archidiocèse de Paris, les dépêches adressés au pape Paul VI mais aussi des témoignages des acteurs de mai 68.

J’ai été très frappé par l’image du curé-guérillero colombien, Camilo Torres Resptrepo. Un genre de Che Guevara catholique retrouvé mort en 1966 après avoir participer à la création du Front uni du peuple colombien. Il a influencé un certain nombre de chrétiens notamment dans son engagement pour la lutte armée. Il est également surprenant de lire l’histoire du « carême révolutionnaire » de mars 1968 organisé à la Mutualité qui mêle prière, lecture de la Bible, œcuménisme et politique puisque le thème choisi est « Evangile et révolution ». Des prêtres, en particulier ceux qui vivent dans le quartier latin ou qui suivent des mouvements de jeunesse, participeront plus ou moins aux événements notamment en soignant des blessés ou en faisant une relecture chrétienne de l’actualité. Je ne résiste pas à vous citer un fragment de la réaction de l’abbé Bernard Lerivray « La nuit des barricades. […] restera pour moi une nuit où l’esprit a cherché à envahir cet univers matérialiste ». Le chapitre sur Mai 68 dans les séminaires souligne que les séminaires même parisiens on été peu touchés par l’actualité, même si le supérieur du séminaire des carmes a supprimer l’oraison matinale pour permettre aux séminaristes faisant des sorties nocturnes de dormir un peu plus.

Ce livre juste et mesuré sur la question de l’Eglise en mai 1968 est une bonne introduction aux commémorations des cinquante ans de mai 1968. Vous aurez l’occasion d’en apprendre plus jeudi prochain sur l’antenne de RCF dans l'émission Le Temps de Le Dire.

Les dernières émissions

L'émission

Les lundis et mardis à 8h53 et 15h15

Vous aimez lire ? Chaque jour, notre club de lecteurs vous donne une idée de lecture. Découvrez quels sont les derniers ouvrages parus et ayant un rapport avec la foi chrétienne. Chroniqueurs : Nennecy du Chaffaut, Bénédicte Draillard, Christophe Henning, Loïc Joncheray, Corinne Masoëro, Noémie Marijon  

Le présentateur

Noémie Marijon

Noémie Marijon est responsable de bibliothèque et doctorante en histoire médiévale (Université Grenoble Alpes)